L'Impact va regonfler son moral au soleil

S'il y a certains joueurs de l'Impact de Montréal qui sont encore blêmes de tristesse à la suite de leur débandade aux mains du Santos Laguna en quarts de finale de la Ligue des champions de la CONCACAF, ceux-ci retrouveront vite leurs couleurs sous le chaud soleil de la Floride, estime l'entraîneur-chef, John Limniatis.

Les joueurs montréalais participeront à une dernière séance d'entraînement dans le complexe intérieur Soccerplexe Catalogna à Montréal, aujourd'hui, avant de prendre le départ demain en direction de Sunrise, en Floride. Ils y séjourneront pour une période de 10 jours, ce qui leur permettra de se préparer en vue de leur premier match de la saison en première division de la USL, le 18 avril prochain à Charleston.

«Si des joueurs avaient encore un peu le cafard, je suis certain qu'avec la chaleur et le soleil de la Floride, le fait de se retrouver à l'extérieur sur du gazon frais, ils vont très vite retrouver leurs esprits à 100 %», a déclaré Limniatis, hier, au cours d'un entretien téléphonique.

«C'est normal que ça prenne du temps avant de revenir à la normale après une défaite du genre, surtout dans un contexte aussi "extra" triste», a dit Limniatis de la défaite des siens au Mexique lors du match retour des quarts de la Ligue des champions, alors que le onze montréalais a accordé quatre buts en deuxième demie, dont deux dans les arrêts de jeu, après avoir fait ce qu'il fallait, semble-t-il, pour assurer son passage en demi-finale. «Il y a aussi le fait que c'est l'hiver, tout le monde a hâte de se retrouver dehors. Alors il n'y a pas de doute dans mon esprit que la Floride va faire du bien à plusieurs égards.»

Les joueurs montréalais s'entraîneront dans le même complexe hôtelier spécialisé en soccer que ces dernières années. Après une légère séance d'entraînement à leur arrivée demain, ils disputeront un match amical contre des membres de l'équipe nationale du Honduras dimanche. Suivront des entraînements plus soutenus, puis d'autres matchs amicaux jeudi et dimanche, respectivement, contre une sélection haïtienne et le Miami FC, un rival de l'Impact dans la USL.

La troupe de Limniatis reviendra ensuite à Montréal peaufiner sa préparation en vue du match à Charleston, qui sera suivi d'affrontements à Miami, le 24 avril, puis à Porto Rico, le 2 mai. Le match d'ouverture local au stade Saputo sera disputé le 9 mai contre les Rhinos de Rochester.

Aucune demi-mesure

Si Limniatis est prêt à accepter une certaine baisse de régime de ses joueurs à ce stade-ci de l'année, il ne tolérera aucune demi-mesure lorsque le championnat de la USL reprendra, même si la petite routine de ce circuit de deuxième niveau en Amérique du Nord est loin d'être aussi stimulante qu'un match historique devant plus de 55 000 personnes au Stade olympique.

«Ce n'est pas quelque chose d'envisageable», a dit Limniatis des joueurs qui pourraient éventuellement être tentés de laisser leur petite déprime post-CONCACAF traîner en longueur. «Si tu veux faire partie d'une équipe professionnelle, tu dois donner ton maximum en tout temps, que ce soit la USL ou la CONCACAF. Il faut toujours approcher les choses avec le même niveau de sérieux et d'intensité.»

Qui plus est, après avoir vu son équipe clore la campagne 2008 de la USL avec une fiche de 12-12-6 malgré un piètre début de saison — ce qui avait incité Nick De Santis à céder sa place au poste d'entraîneur — Limniatis compte bien voir l'Impact revenir parmi les équipes d'élite de la USL cette année.

À voir en vidéo