Coupe du monde de planche à neige - slalom parallèle - Une 200e course couronnée d'or pour Anderson

Jasey-Jay Anderson, fier partisan du Canadien de Montréal, a remporté la première victoire, hier, au slalom parallèle de La Molina, en Espagne. Il a devancé les Autrichiens Benjamin Karl (à gauche) et  Andreas Prommegger (à droite).
Photo: Jasey-Jay Anderson, fier partisan du Canadien de Montréal, a remporté la première victoire, hier, au slalom parallèle de La Molina, en Espagne. Il a devancé les Autrichiens Benjamin Karl (à gauche) et Andreas Prommegger (à droite).

La Molina, Espagne — Le Québécois Jasey-Jay Anderson a remporté, hier, le slalom en parallèle de la Coupe du monde de La Molina, en Espagne, le 18e podium canadien de la saison et le 54e de sa carrière.

L'athlète de Mont-Tremblant a devancé les Autrichiens Benjamin Karl et Andreas Prommegger sur le podium. Le Suisse Simon Schoch a pris le quatrième rang. L'Ontarien Matthew Morrison a terminé en huitième place. Ses compatriotes Michael Lambert et Patrick Farrell ont raté la ronde éliminatoire en prenant respectivement les 18e et 27e rangs.

Il s'agit d'une première victoire depuis le 24 février 2008 pour Anderson, une victoire qui permet au Canada de quitter La Molina avec une récolte de trois médailles. «C'était une super belle course. Les trois dernières de mes quatre descentes étaient vraiment bonnes. Je suis vraiment satisfait», a dit Anderson, le champion du monde en titre de la discipline.

«Le parcours était très dur ce matin, mais au fur et à mesure que la journée avançait, ça s'est ramolli et devenu très mou à la fin. J'adore ça, c'est vraiment là que tu peux envoyer à fond quand c'est mou. Une neige dure, il faut être pas mal plus calculé et prudent», a ajouté Anderson.

Anderson, pour qui il s'agissait d'une 200e course en Coupe du monde, est monté 54 fois sur le podium, incluant 23 victoires, en carrière. Cette saison, Anderson a remporté trois médailles — une d'or, deux de bronze — en plus de sa victoire aux Championnats du monde, en Corée.

Il a affiché le quatrième meilleur temps lors des séances de qualifications. Il a ensuite facilement remporté ses deux premiers duels contre le Slovène Jernez Demsar et le Suisse Daniel Biveson pour passer en demi-finale.

«Habituellement j'ai beaucoup de difficultés en demi-finale. Je ne sais pas pourquoi. Aujourd'hui, j'y ai eu mes meilleures descentes de la journée. En finale, j'ai fait une petite erreur et je me suis fait "manger". Lors de la deuxième finale, je me devais de rattraper le temps dans la section la plus abrupte du parcours, où les planchistes sont habituellement plus conservateurs. J'ai réussi.»

Lors des demi-finales, Anderson a fait face à l'Autrichien Andreas Prommegger. Lors de la première de deux descentes, Anderson a accusé un important retard de 0,43 seconde. Avec ce déficit, Anderson a pris le contrôle de la deuxième descente pour devancer de justesse son adversaire à la ligne d'arrivée, l'emportant par un mince 0,05 seconde pour accéder à la grande finale.

Lors de la finale, Anderson a affronté son plus proche rival en Karl. Tout comme en demi-finale, Anderson a pris un retard de 0,97 seconde lors de la première descente, une éternité en slalom en parallèle. Lors de la deuxième descente, Anderson a une fois de plus repris le contrôle de la course en effectuant une descente parfaite pour battre Karl par 34 centièmes.

Cette victoire permet à Anderson de grimper au quatrième rang du classement du slalom en parallèle de la Coupe du monde avec une course à faire. Le globe de cristal est cependant inaccessible pour lui, puisqu'il accuse 1210 points de retard sur le meneur, l'Autrichien Seigfried Grabner, qui compte 4920 points.

À voir en vidéo