Les Jeux de Vancouver rapportent plus, mais coûtent plus cher

Vancouver — Les Jeux olympiques de Vancouver génèrent des revenus plus importants qu'anticipés, mais sont également plus dispendieux que prévu, forçant les organisateurs locaux à accroître un fonds dédié aux imprévus, dans un contexte économique inquiétant.

Ainsi, le Comité organisateur des Jeux de Vancouver (COVAN) a présenté un nouveau budget, hier, qui s'établit à 1,75 milliard de dollars, soit environ 127 millions de plus que ses plus récentes prévisions.

Selon ce nouveau plan financier, le COVAN réduira certaines dépenses programmées à l'origine, notamment aux chapitres du matériel de travail et de l'équipement de soutien, mais investira davantage dans les opérations des Jeux.

Ces modifications sont devenues possibles parce que les ventes de billets et de produits dérivés ont été beaucoup plus élevées que ce qui avait été planifié.

Mais les organisateurs reconnaissent une certaine inquiétude vis-à-vis d'autres sources de revenus qui pourraient s'avérer inférieures aux premières estimations. «Nous savons que les budgets des grandes entreprises ont été réduits et les dirigeants font preuve de beaucoup de prudence», a confié Dave Cobb, vice-président responsable des revenus pour le COVAN.

Selon Cobb, il est peu probable que le COVAN parvienne à vendre des forfaits onéreux pour dignitaires ainsi que tous les espaces publicitaires disponibles. Cependant, l'inquiétude n'est pas élevée au point où l'on craigne un retrait des entreprises ayant déjà fait part de leur intention d'investir sur le plan de la commandite.

Ainsi, pour la première fois, le comité a mis en réserve une somme de 27 millions qui lui permettra de répondre aux imprévus. Ce montant s'ajoute à un autre fonds d'urgence de 50 millions, un fonds qui s'est déjà chiffré à 100 millions mais dans lequel les organisateurs ont déjà dû piger en raison des coûts grandissants.

«Nous devions nous assurer que nous avions la durabilité et la flexibilité pour réagir et je pense que nous l'avons maintenant», a affirmé John Furlong, président du comité organisateur des Jeux.

Avant que l'économie mondiale ne soit frappée par une récession, le COVAN croyait que les 50 millions mis en réserve suffiraient à résister aux imprévus.

«Nous avons dû repartir à zéro et tout revoir», a déclaré Furlong après le dévoilement des nouvelles données budgétaires.

Les gouvernements fédéral et provincial contribuent au budget d'opération du COVAN, mais le financement provient principalement du secteur privé, par l'entremise de la commandite, des droits de diffusion ainsi que des ventes de billets et de produits dérivés.

Parmi certaines mesures prévues au nouveau budget, le COVAN compte embaucher une centaine de personnes de moins que ce qui avait d'abord été prévu. Le comité a également annoncé l'élimination de l'augmentation de salaire annuelle de 3 % et une réduction de ses dépenses publicitaires reliées aux ventes de billets et aux publications sur les Jeux.

Les membres du comité organisateur assurent que ces restrictions n'affecteront pas l'image de Vancouver et de Whistler aux yeux du monde entier.

À voir en vidéo