Melnyk n'est pas prêt à faire le ménage chez les Sénateurs

Ottawa — Eugene Melnyk, le propriétaire des Sénateurs d'Ottawa, a vilipendé les détracteurs de l'équipe qui suggèrent qu'il est temps de faire un grand ménage et d'amorcer un programme de reconstruction, faisant usage de propos que l'on pourrait qualifier d'incendiaires pour faire valoir son point de vue.

«Tous ceux qui soutiennent que le temps est venu de démanteler cette équipe devraient se procurer leur propre bombe et se l'attacher à la ceinture, d'accord?», a lancé le milliardaire torontois lors d'une rencontre avec les journalistes hier.

Avant les matchs d'hier, les Sénateurs occupaient le 13e rang du classement général de l'association Est, 13 points derrière les Panthers de la Floride, détenteurs du huitième échelon. Malgré cela, Melnyk croit encore aux chances de son équipe.

Le propriétaire des Sénateurs a également écarté les allégations selon lesquelles l'équipe était au bord de la crise, malgré les nombreuses rumeurs d'échanges et l'incertitude quant à l'avenir de l'entraîneur en chef Craig Hartsburg et du directeur général Bryan Murray. «Il ne s'agit pas d'une organisation complètement en lambeaux, a affirmé Melnyk. Elle a besoin de réglages mineurs, d'un ou deux joueurs et d'un peu de chance. Nous sommes très loin du désarroi total.»

Même si les Sénateurs pourraient rater les séries éliminatoires pour la première fois depuis 1996 et, conséquemment, vivre des moments difficiles au chapitre de la vente de billets, Melnyk soutient qu'il n'est pas trop tard pour renverser la vapeur et sauver la saison.

À voir en vidéo