Hurricanes 3, Canadien 2 (P) - «Nous n'étions pas prêts»,dit Carbonneau

Le Canadien n'a pas joué avec l'avance pendant une seule seconde au cours des deux matchs qu'il a disputés en fin de semaine. Mais il a tout de même récolté trois points sur une possibilité de quatre. Après avoir comblé trois retards d'un but avant de l'emporter 4-3 en prolongation, samedi, le Tricolore a effacé deux autres retards, hier, avant de plier l'échine 3-2 contre les Hurricanes de la Caroline.

Tuomo Ruutu a réussi le but gagnant à 1:43 de la courte période de surtemps. Il a tout juste poussé le disque qui s'était immobilisé sur le poteau à la droite de Carey Price. Le jeune gardien n'avait pu maîtriser le lancer d'Eric Staal.

Les Hurricanes ont le numéro du Tricolore depuis la conclusion du lock-out en 2005, avec une fiche de 12-2-2. Au Centre Bell, ils n'ont pas perdu en temps réglementaire à leurs huit dernières présences.

«Les Hurricanes préconisent le même style depuis plus de cinq ans, a dit l'entraîneur Guy Carbonneau. On sait que si on ne se présente pas pour travailler d'arrache-pied, on n'aura pas de succès contre eux. Je n'estime que nous n'étions pas prêts ce soir.»

Sergei Samsonov, en plus d'une passe, et Staal, qui a terminé la soirée avec deux aides, ont dirigé l'attaque des Hurricanes (16-13-5).

Matt D'Agostini, son sixième, et Robert Lang, son 11e, ont été les marqueurs du CH (18-9-6). Carey Price a bien fait à son retour au jeu depuis le 6 décembre. Il n'a été mis à l'épreuve que 26 fois. Son opposant Cam Ward a été confronté à 28 tirs.

«Carey aimerait sans doute revoir ce tir en prolongation. Je suis tout de même content du travail qu'il a fait, a dit Carbonneau. À quelques reprises, il a mal communiqué avec les défenseurs.»

Le Canadien a connu un début de match quasi identique à celui de samedi contre les Sabres, soit «chancelant» comme l'avait qualifié Guy Carbonneau, même si l'intensité était au rendez-vous.

Carbo a dit que les joueurs vont pouvoir passer du temps de qualité en famille. Il les a invités à faire le vide sur le plan psychologique ainsi que le plein d'énergie, avant d'atteindre la mi-saison au début de 2009. «Je souhaite qu'on revienne animé d'une nouvelle attitude, semblable à celle qu'on a affichée au cours de la saison dernière. On ne peut pas dire qu'on a connu un mauvais début de saison. Mais on sait qu'on peut faire mieux. À compter de maintenant, le sprint commence.»

À voir en vidéo