LNH - La chute de Bergeron surprend Seidenberg

Patrice Bergeron à manqué une bonne partie de la précédente saison pour soigner une grave commotion cérébrale.
Photo: Agence France-Presse (photo) Patrice Bergeron à manqué une bonne partie de la précédente saison pour soigner une grave commotion cérébrale.

Dennis Seidenberg a été fort surpris de voir Patrice Bergeron demeurer étendu sur la patinoire à la suite d'un contact tout ce qu'il y a de plus banal — ayant tout de même causé une commotion cérébrale au québécois — au cours du duel entre les Hurricanes de la Caroline et les Bruins de Boston, samedi. Surpris et inquiet.

«Je n'ai pas réalisé sur-le-champ qu'il avait été ébranlé parce que je suivais le jeu qui se déroulait devant moi, a relaté Seidenberg, hier, avant l'affrontement Canes-Canadien au Centre Bell. Quand je l'ai constaté, je me suis dit "oh que se passe-t-il?" et je me suis senti mal parce que je connais l'historique de Patrice.»

«Personne ne souhaite voir un joueur de sa trempe subir une autre commotion cérébrale», a ajouté le défenseur à caractère offensif des Hurricanes, qui n'a absolument rien à se reprocher.

La séquence démontre hors de tout doute qu'il n'a fait qu'essayer d'éviter la mise en échec que voulait lui appliquer le Québécois, en se tournant légèrement. L'entraîneur des Bruins, Claude Julien, a d'ailleurs établi clairement après le match que Seidenberg n'a rien fait de condamnable.

«J'ai projeté la rondelle dans le fond du territoire des Bruins, au moment où Patrice s'amenait vers moi pour me mettre en échec, a expliqué l'Allemand âgé de 27 ans. J'ai cherché à me protéger et je ne sais pas s'il a perdu l'équilibre ou quoi, sa tête a donné contre mon épaulière.»

Visiblement ébranlé, Bergeron est resté sur la glace pendant quelques minutes avant qu'on l'escorte à l'extérieur de la patinoire. Chez les Bruins, on craignait qu'il ait subi une commotion cérébrale.

Bergeron, doit-on le rappeler, a manqué la majeure partie de la saison dernière après avoir subi une sévève commotion, en octobre. Le jeune attaquant avait été frappé par derrière par le défenseur Randy Jones, des Flyers de Philadelphie, qui avait écopé une suspension de deux matchs.

«Après la rencontre, j'ai croisé à l'aéroport Shawn Thornton des Bruins, a confié Seidenberg. Je me suis informé de l'état de santé de Patrice. Il m'a expliqué qu'il n'allait pas très bien, qu'il s'était rendu à l'hôpital afin de subir des examens. J'étais mal à l'aise. Mais que peut-on faire?»

Hier après-midi, les Bruins ont annoncé que Bergeron avait reçu son congé de l'hôpital après y avoir passé la nuit et s'être soumis à une batterie de tests. Ils ont également confirmé que l'athlète originaire de l'Ancienne-Lorette avait bel et bien subi une commotion cérébrale mais qu'il se portait déjà beaucoup mieux à son réveil, dimanche.

«Lorsque les médecins l'ont examiné ce matin [hier matin], sa condition s'était grandement améliorée, et il a obtenu son congé de l'hôpital, a fait savoir le directeur général Peter Chiarelli, dans un communiqué de presse. Aucun échéancier n'a été fixé quant à un retour au jeu.»

À voir en vidéo