Roland-Garros - Agassi vainc, Ferrero et Safin souffrent

Paris — Sans trop de soucis, l'Américain Andre Agassi (no 4) s'est qualifié pour le troisième tour des Internationaux de France de tennis, tandis que le Russe Marat Safin (no 2) et l'Espagnol Juan Carlos Ferrero (no 11) ont souffert durant cinq manches avant de s'imposer, hier à Roland-Garros.

«Je ne suis pas trop préoccupé par l'âge car je sens que je peux encore progresser, ce qui est vital pour poursuivre ma carrière», a déclaré Agassi, 32 ans, le plus âgé des joueurs encore en lice, qui rêve de renouveler son succès de 1999.


Sa tâche a été facilitée par l'abandon de son adversaire, l'Espagnol David Sanchez, 64e mondial, victime d'une ampoule au pied droit, alors que le «Kid de Las Vegas» menait 4-6, 6-2, 6-1.


Des 11 Américains (dont trois têtes de série) engagés dans le tableau final, le mari de Steffi Graf est le seul survivant, avec Vincent Spadea, ce qui est inquiétant avant la demi-finale de coupe Davis France-États-Unis, à la mi-septembre, dans ce même stade de Roland-Garros.


En effet le Français Sébastien Grosjean (no 10), demi-finaliste l'an dernier, a mis fin aux espoirs de James Blake, 37e et ancien étudiant à Harvard, tout comme l'Espagnol Albert Portas avec Cecil Mamiit.


Laissant libre cours à ses «démons» qui l'assaillent parfois, Safin a dépensé beaucoup d'égergie avant d'imposer sa puissance au Belge Olivier Rochus, 60e mondial, 4-6, 6-2, 3-6, 6-3, 6-3.


Diminué par l'entorse à la cheville droite qu'il s'est faite mercredi à l'entraînement et qu'il a soignée avec de nombreuses infiltrations, Ferrero, demi-finaliste les deux dernières années, a dû attendre l'effondrement du Français Nicolas Coutelot, 87e mondial et qui se voyait déjà en seizièmes de finale, avant de s'imposer 6-2, 5-7, 1-6, 6-2, 6-0.





Des jeunes prometteurs


La surprise du jour a été l'élimination du Britannique Tim Henman (no 6), décidément rétif à la terre battue car il n'a jamais atteint les huitièmes de finale à Paris, par le Belge Xavier Malisse, 21 ans et 38e mondial, 6-2, 3-6, 7-6 (7/4), 6-3, qui semble enfin concrétiser les promesses qu'il avait suscitées en atteignant deux finales ATP avant son 20e anniversaire.


Un autre espoir du tennis européen, le Français Paul-Henri Mathieu, 20 ans et 107e mondial, vainqueur du tournoi Juniors à Roland-Garros en 2000, s'est aussi distingué en n'ayant aucun respect pour son compatriote Fabrice Santoro (no 23), qui compte près de 10 ans de plus que lui, l'emportant 7-5, 6-1, 1-6, 6-4.


Au prochain tour, Mathieu affrontera le Tchèque Jiri Novak (no 14), une des têtes de série survivantes dans le troisième quart du tableau où a disparu l'Allemand Rainer Schuettler (no 24), sorti par l'Argentin Guillermo Coria, 147e mondial, 6-4, 6-2, 6-3.





Un Thaïlandais en 16es


Autre performance notable, celle du Thaïlandais Paradorn Srichaphan, 67e mondial, âgé de 22 ans, qui a sorti le Suédois Thomas Enqvist (no 19) 6-4, 1-6, 7-5, 6-3.


Dans le haut de tableau, dans une rencontre reportée de mercredi, l'Allemand Tommy Haas (no 3) a atomisé l'Espagnol Feliciano Lopez 6-3, 6-4, 6-4.


Dans le simple dames, malgré des problèmes avec son service, la tenante du titre, l'Américaine Jennifer Capriati (no 1), s'est également assez facilement qualifiée en dominant sa compatriote Amy Frazier 6-4, 6-3.


Une autre favorite, l'Américaine Serena Williams (no 3), s'est qualifiée aux dépens de la Malgache Dally Randriantefy, 169e mondiale et toute fière de jouer sur le Central, 6-2, 6-3.