Hockey - Les Rangers après Jagr

Les Rangers de New York ont réalisé une refonte en profondeur depuis leur dernière visite au Centre Bell en février dernier.

Markus Naslund, Nikolai Zherdev, Wade Redden, Dan Fritsche, Aaron Voros, Dmitri Kalinin et Patrick Rissmiller sont venus se greffer à l'équipe après le départ de Jaromir Jagr, parti vers la Russie.

Brendan Shanahan, toujours sans équipe, Martin Straka, de retour en Europe, Sean Avery, à Dallas mais pour combien de temps encore, Fedor Tyutin et Christian Backman, transférés à Columbus, Marek Malik, embauché par Tampa Bay, Ryan Hollweg, désormais à Toronto, et Jason Strudwick, engagé par Edmonton, ont également quitté la «grosse pomme».

«On n'a pas ce qu'on pourrait appeler un joueur de concession», fait valoir l'entraîneur Tom Renney en parlant de la nouvelle identité de son équipe. «On fonctionne davantage en comités même si nous misons sur d'excellents joueurs. Tous ces changements nous ont quand même obligés à nous redéfinir.»

Avant d'affronter le Canadien, les Rangers (18-8-2) occupaient le premier rang de l'Association Est même s'ils ont dû entreprendre leur saison en République tchèque. Ils ont toutefois disputé quatre matchs de plus que leurs principaux rivaux. «On ne marque pas beaucoup de buts, reconnaît Renney. Mais on joue vraiment bien en infériorité numérique — 1er, à 89,8 % d'efficacité — et notre gardien est très solide. On trouve finalement le moyen de l'emporter.»

Zherdev (9-15-24) et Naslund (9-11-20) dominent les compteurs de l'équipe. «Il s'agit de deux belles acquisitions, dit Renney. Ces deux joueurs représentent une bonne partie de notre attaque. Zherdev est jeune [24 ans] et très dynamique. Il doit seulement apprendre à exploiter ses habiletés au bon moment. Mais il nous aide déjà. Naslund, lui, apporte son bagage d'expérience. Il lit tellement bien le jeu.»

Un gardien sous-estimé

Les succès des Rangers reposent toutefois sur Henrik Lundqvist, un gardien sans doute sous-estimé. «Certainement pas par nous, rétorque Renney. Nous le classons parmi les meilleurs. Parmi les deux meilleurs en fait.»

Lundqvist domine la ligue pour le nombre de victoires (16). Il occupe le neuvième rang pour la moyenne (2,17), et le 10e pour le taux d'arrêts (,925). Le Suédois a aussi maintenu un dossier de 6-1 en fusillade, ayant concédé seulement trois buts en 19 lancers (,842).

«Il me rappelle [Roberto] Luongo», dit Naslund en évoquant le nom de son ancien coéquipier à Vancouver. «C'est une question de temps avant qu'il n'obtienne la reconnaissance qu'il mérite.»

À voir en vidéo