Bégin, l'optimiste

À la mi-novembre, Steve Bégin a eu une rencontre avec Guy Carbonneau. Il souhaitait jouer plus souvent et démontrer qu'il peut toujours contribuer aux succès de l'équipe. Bégin venait d'être retranché dans un quatrième match de suite. En fait, il n'avait disputé que deux des 11 dernières rencontres.

«Je voulais jouer davantage, coller sept ou huit matchs», expliquait Bégin après la victoire de 3-2 que le Canadien a remporté face aux Sabres de Buffalo», samedi soir, au Centre Bell.

Carbonneau a exaucé son voeu. Depuis cet entretien dans le bureau de l'entraîneur, Bégin, un vétéran âgé de 30 ans, a disputé neuf matchs sans interruption, souvent associé à Maxim Lapierre et Mathieu Dandenault.

Bégin est en train de saisir l'occasion que lui donne Carbonneau. Joueur énergique, le Trifluvien affiche l'intensité qui l'a toujours caractérisé depuis son arrivée dans la Ligue nationale. Mais en prime, il amasse des points, trois (2-1-3) à ses quatre derniers matchs.

Son temps d'utilisation est souvent plus élevé qu'en début de saison. Mercredi dernier à Détroit, il a joué plus de 13 minutes . Vendredi à Washington, son temps de glace a augmenté à 15min 39 sec, l'un des plus élevés parmi les attaquants. Après la rencontre, Carbonneau a déclaré que son trio avait été le meilleur de l'équipe face aux Capitals.

À voir en vidéo