6ème édition du Vendée Globe - Un début de course très serré

Les yachts sur la ligne de départ du Vendée Globe
Photo: Agence Reuters Les yachts sur la ligne de départ du Vendée Globe

Les Sables-d'Olonne, France — Plus de 300 000 personnes ont assisté, hier, au départ de la sixième édition du Vendée Globe, une course autour du monde à la voile en solitaire, sans escale et sans assistance qui revient aux quatre ans.

Trente navigateurs, dont un Canadien, se sont élancés à 13h02 pour un périple de quelque 24 000 milles autour de la planète par les trois caps: Bonne Espérance, Leeuwin et le Horn. Des «portes» virtuelles ont été prévues par les organisateurs afin d'éviter que les marins ne descendent trop vers le Sud et ainsi risquer de rencontrer des glaces, tout comme pour rester à portée de vol des secours aériens.

La lutte était serrée en tête dès les premières heures de la course. Hier soir, un premier concurrent, le Suisse Dominique Wavre, a été contraint de rentrer au port en raison de la défaillance du boîtier de gestion de l'énergie à bord, mais il devait repartir dans la nuit.

Les concurrents ont connu de bonnes conditions de course dans les premières heures, la traversée du golfe de Gascogne s'annonçait plus redoutable. Drames et fortunes de mer ont forgé la saga du Vendée Globe. Deux navigateurs y ont laissé la vie: le Britannique Nigel Burgess en 1992 et le Canadien Gerry Roufs quatre ans plus tard.