Blue Jackets 4, Canadien 3 (F) - «Les nombreuses pénalités ont tué notre momentum»

Columbus — Le Canadien est venu arracher hier soir un point aux Blue Jackets de Columbus sur leur glace du Nationwide Arena, s'inclinant 4-3 à l'issue des tirs de barrage.

Un but de Sergei Kostistyn en fin de troisième période avait envoyé les deux équipes en prolongation. La fusillade a ensuite été favorable aux locaux, Kristian Huselius et Derick Brassard ayant le meilleur sur Jaroslav Halak. Le jeune gardien a déjà eu de plus belles soirées. De son côté, Steve Mason a stoppé Alex Tanguay et Andrei Kostitsyn.

Tanguay (7e) et Patrice Brisebois (1er) ont réussi les autres buts du Tricolore. R.J. Umberger, Marc Méthot et Fredrik Modin ont obtenu ceux des Blue Jackets.

«On a joué une assez bonne première période même si on a manqué de synchronisme. Mais au moins, les longs repos sont terminés. On va maintenant jouer aux deux jours», a déclaré Tanguay.

Umberger a été le fossoyeur du Canadien lors des séries du printemps dernier. L'ancien joueur des Flyers de Philadelphie avait inscrit huit buts en cinq matchs pour contribuer à l'élimination du Tricolore. Le changement d'uniforme ne semble pas l'avoir ralenti. Du moins contre le Canadien.

Umberger a réussi le premier but des Blue Jackets et son cinquième de la saison à 6:52 du premier vingt, en dirigeant un retour de lancer de Jason Chimera derrière Jaroslav Halak.

Tanguay a créé l'égalité à 14:57 durant une pénalité à Ole-Kristian Tollefsen. Le patineur de Ste-Justine a saisi une rondelle libre à l'entrée du but des Blue Jackets. Il s'agissait de son quatrième filet en supériorité numérique. Robert Lang et Christopher Higgins ont obtenu des aides.

Le Canadien a dirigé 19 lancers en première dont sept par le trio de Laraque-Lapierre-Kostopoulos. Cette unité a d'ailleurs forcé Tollefsen à commettre l'infraction ayant mené au but de Tanguay.

«Le trio de Lapierre a très bien fait, a noté Guy Carbonneau. Malheureusement, les nombreuses pénalités ont tué notre momentum. Des joueurs comme Guillaume Latendresse et Georges Laraque n'ont pas eu l'occasion de jouer autant que je l'aurais voulu.»