Roland-Garros - Hewitt et Kuerten dans la douleur

Paris — L'Australien Lleyton Hewitt (tête de série no 1) et le tenant du titre, le Brésilien Gustavo Kuerten (no 7), se sont qualifiés difficilement pour le troisième tour à l'issue de la troisième journée des Internationaux de France de tennis, hier à Roland-Garros

Hewitt, qui s'est par ailleurs fait décerner le prix Citron pour son peu d'amabilité envers les médias, a renversé une situation fortement compromise pour vaincre, lors du deuxième tour, le Russe Andreï Stoliarov, 109e mondial, 4-6, 7-6 (7/5), 6-0, 7-5.


Le vainqueur du dernier US Open, après avoir perdu la première manche, a en effet été mené 5-0 dans la deuxième manche et a ensuite écarté une balle de set pour s'imposer au jeu décisif. Dans le quatrième set, il a une nouvelle fois mené 3-5 avant d'aligner quatre jeux de suite pour remporter la rencontre.


«Guga», dont la condition physique n'est pas optimale après son opération à une hanche, a renversé une situation encore plus compromise pour vaincre l'Italien Davide Sanguinetti, 50e mondial, 6-7 (0/7), 6-2, 4-6, 6-4, 6-3. Dans la quatrième manche, Kuerten, mené deux sets à un, 0-2 et 0-40, a sauvé, par des coups miraculeux, trois balles de 3-0 contre lui avant de remporter le set et de s'imposer dans l'ultime manche.





Roddick tombe


Deux des principales têtes de série sont tombées lors de ce deuxième tour: le Russe Yevgeny Kafelnikov (no 5) par l'Argentin Mariano Zabaleta, 52e mondial, et le Suédois Thomas Johansson (no 9), vainqueur-surprise du dernier Open d'Australie, par le Français Arnaud Clément, 47e.


Pour le compte du premier tour, à cause de la pluie des deux premiers jours, le Russe Marat Safin (no 2) a dû batailler pour écarter le jeune Français Michaël Llodra, finaliste du double à l'Open d'Australie, 6-4, 2-6, 7-6 (9/7), 6-4. L'Américain Andre Agassi (no 4) a eu beaucoup moins de mal contre un autre Français, issu des qualifications, Éric Prodon, 6-3, 6-3, 6-1.


Cette réussite ne changera pas la décision du «Kid de Las Vegas», qui a écarté un possible retour dans l'équipe américaine de coupe Davis avec laquelle il a remporté le titre en 1995.


Pourtant, l'équipe américaine aurait bien besoin du vainqueur du Roland-Garros 1999 en vue de la demi-finale à la mi-septembre, sur le Central parisien, contre la France. En effet, après Pete Sampras (no 12), c'est le second titulaire des simples, le jeune (19 ans) Andy Roddick (no 13), qui a été éliminé par l'Australien Wayne Arthurs, 91e mondial, vainqueur 4-6, 7-6 (16/14), 4-6, 7-5, 6-3.





Sanchez éliminée


Trois fois victorieuse à Paris (1989, 1994, 1998), l'Espagnole Arantxa Sanchez (no 15), victime du poids des ans (30), a dû baisser pavillon dès le premier tour devant sa jeune compatriote Marta Marrero, 19 ans et 68e mondiale, vainqueur 6-0, 6-1.


Autre ex-enfant prodige, la tenante du titre, l'Américaine Jennifer Capriati (no 1), 26 ans, a éprouvé, dans une rencontre disputée sur deux jours à cause de la pluie, quelques difficultés pour vaincre sa compatriote Marissa Irvin, seulement 56e, 6-3, 6-4.


Une autre Américaine, Serena Williams (no 3), dans une tenue aux couleurs de l'équipe de football du Cameroun, a aisément écarté la Slovaque Martina Sucha 6-3, 6-0.


Au deuxième tour, la Croate Iva Majoli (no 29) s'est quant à elle inclinée devant la Slovaque Ludmila Cervanova, devenant la 12e tête de série du tableau féminin (sur 32) à disparaître, dont 11 au cours du seul premier tour.


Comme Hewitt et Kuerten, les Américaines Venus Williams (no 2) et Monica Seles (no 6) ainsi que la Belge Kim Clijsters (no 4) et la Française Amélie Mauresmo (no 10) ont pris un tour d'avance en se qualifiant pour le troisième tour.





Forfait probable de Ferrero?


Le soleil a enfin fait son apparition à Roland-Garros hier pour la traditionnelle «journée des enfants», mais le tournoi a été assombri par l'annonce de la blessure de l'Espagnol Juan Carlos Ferrero, tête de série no 11, touché à la cheville.


Le «Moustique», demi-finaliste l'année dernière, s'est blessé à l'entraînement hier matin. Vainqueur du dernier tournoi de Monte Carlo, l'Espagnol, donné comme favori par son rival Gustavo Kuerten, devait affronter le Français Nicolas Coutelot au deuxième tour. Il souffre d'une entorse à la cheville droite et décidera ce matin s'il se retire du tournoi.