Roland-Garros - La pluie gagne la partie

Paris — L'élimination du Suisse Roger Federer (no 8), 2e au Championnat mondial ATP, et de la Belge Justine Hénin (no 5), demi-finaliste l'année dernière, lors du premier tour des Internationaux de France de tennis, ont été les principales surprises de la journée d'hier, encore fortement perturbée par la pluie, à Roland-Garros.

«Je suis encore fatigué depuis ma victoire à Hambourg et les conditions atmosphériques ne m'ont pas favorisé. Maintenant je vais me préparer pour la saison sur gazon», a déclaré Federer, victime d'un spécialiste de la terre battue, le Marocain Hicham Arazi, 45e mondial, vainqueur 6-3, 6-2, 6-4.


Federer avait été pourtant très brillant il y a neuf jours en humiliant en finale le Russe Marat Safin 6-1, 6-3, 6-4, ce qui lui permettait de le talonner à un point de la tête du Championnat mondial.


Quatre autres têtes de série ont également disparu: l'Argentin Juan Ignacio Chela (no 21), le Français Nicolas Escudé (no 27), l'Équatorien Nicolas Lapentti (no 28) et le Croate Ivan Ljubicic (no 32) victimes, respectivement, du Roumain Adrian Voinea, du Brésilien Fernando Meligeni, du Finlandais Jarkko Nieminen et de l'Espagnol Fernando Vicente.


Le Russe Yevgeny Kafelnikov (no 5) a eu, lui, besoin de cinq manches pour se débarrasser de l'Allemand Tomas Behrend, 150e mondial, 6-3, 6-2, 3-6, 6-7 (3/7), 6-1. Tout comme l'Australien Mark Philippoussis devant le Français Julien Varlet, issu des qualifications et qui a servi pour le match à 5-4 dans le quatrième set, 1-6, 6-7 (5/7), 6-4, 7-6 (7/3), 6-3.


Le Britannique Tim Henman (no 6), l'Espagnol Juan Carlos Ferrero (no 11) et le Tchèque Jiri Novak (no 14) n'ont eu besoin que de trois sets. L'Espagnol Carlos Moya (no 17), le vainqueur de 1998, confirmant son retour au premier plan, a exécuté le Paraguayen Ramon Delgado 6-3, 6-3, 6-2.





Hénin malade


«Je suis malade. C'est possible que ce soit un début de bronchite. J'ai fait une erreur. Je n'aurais pas dû jouer», a déclaré Justine Hénin, 19 ans, finaliste de Wimbledon l'an dernier, battue par la Hongroise Aniko Kapros, 179e mondiale, 4-6, 6-1, 6-0.


Sa compatriote Kim Clijsters (no 4), 18 ans, finaliste surprise l'an dernier face à l'Américaine Jennifer Capriati, est passée elle aussi proche de l'élimination face à la Bélarusse Tatiana Poutchek, 67e.


La Flamande, qui souffre depuis plusieurs semaines de son épaule droite, a battu très difficilement Poutchek, 3-6, 6-3, 8-6. La Bélarusse, qui servait pour le match à 6-5 dans l'ultime manche, a été trahie par ses nerfs.


L'Américaine Monica Seles (no 6) peut pour sa part remercier le ciel. «La pluie est arrivée à point nommé pour moi. Après la reprise, j'ai mieux joué», s'est félicitée Seles, 28 ans et trois fois victorieuse à Paris en 1990, 1991 et 1992, après sa victoire sur l'Espagnole Angeles Montolio, 75e mondiale, 6-7 (4/7), 6-3, 6-0.





34 matchs reportés


Outre Hénin, cinq autres têtes de série sont tombées hier: la Russe Anastasia Myskina (no 19), la Bulgare Magdalena Maleeva (no 22), l'Américaine Lisa Raymond (no 24), la Tchèque Daja Bedanova (no 25) et la Sud-Africaine Amanda Coetzer (no 30).


À cause du mauvais temps, les organisateurs ont été obligés de reporter à aujourd'hui 34 rencontres du premier tour, dont celles du Russe Marat Safin (no 2), de l'Américain Andre Agassi (no 4), du Français Sébastien Grosjean (no 10) et de l'Américaine Serena Williams (no 3). En outre, plusieurs rencontres n'ont pu aller à leur terme hier soir, dont celle de la tenante du titre, l'Américaine Jennifer Capriati (no 1).