Hockey - Le Canadien retirera le chandail 33 le 22 novembre prochain

C’est un Patrick Roy particulièrement ému qui a assisté, hier, au retrait du chandail n° 33
Photo: Jacques Grenier C’est un Patrick Roy particulièrement ému qui a assisté, hier, au retrait du chandail n° 33

Le Canadien de Montréal a annoncé jeudi le retrait du chandail numéro 33 porté par son ancien gardien de but Patrick Roy. Cet honneur lui sera rendu au cours d'une cérémonie qui sera tenue samedi le 22 novembre prochain, à l'occasion de la visite des Bruins de Boston au Centre Bell.

Le président du Canadien, Pierre Boivin, a par ailleurs annoncé la création de «l'Anneau d'honneur», qui rendra hommage aux bâtisseurs du club. Le Canadien fêtera cette saison son 100e anniversaire.

«Je suis très honoré de me retrouver ici au domicile du Canadien, avec qui j'ai vécu des moments extraordinaires et je ne conserve que de très beaux souvenirs», a déclaré un Roy ému dans son bref discours de remerciement lors du point de presse tenu jeudi après-midi au Centre Bell. «Je veux remercier M. Serge Savard de m'avoir donné la chance de jouer dans la LNH.»

«Aujourd'hui, c'est tout un honneur, surtout quand je regarde les 14 autres joueurs qui ont également vu leur numéro être retiré, et de revenir ainsi dans la famille du Canadien.»

Roy a remporté deux coupes Stanley avec le Canadien, en 1986 et en 1993. Il a disputé

551 matchs en saison régulière avec le club montréalais, entre 1985 et 1995, récoltant 289 victoires et 29 jeux blancs.

Il a ajouté deux conquêtes de la coupe Stanley après avoir été échangé à l'Avalanche du Colorado à cause d'une dispute avec l'entraîneur-chef du Canadien de l'époque, Mario Tremblay.

Roy devient le troisième gardien à voir son numéro être retiré par le Canadien. Le Tricolore a déjà retiré le n° 1 de Jacques Plante et le n° 29 de Ken Dryden.

Les autres numéros qui avaient déjà été retirés par l'organisation montréalaise sont le n° 2 de Doug Harvey, le n° 4 de Jean Béliveau, le n° 5 de Bernard Geoffrion, le n° 7 de Howie Morenz, le n° 9 de Maurice Richard, le n° 10 de Guy Lafleur, le n° 12 de Dickie Moore et Yvan Cournoyer, le n° 16 de Henri Richard, le n° 18 de Serge Savard, le n° 19 de Larry Robinson et le n° 23 de Bob Gainey.

À voir en vidéo