Escrime - Philippe Beaudry a beaucoup appris de sa première expérience olympique

Le Chinois (à gauche) en plein combat contre le Français Nicolas Lopez, au sabre. Le Québécois Philippe Beaudry n’a jamais vraiment été dans le coup contre l’Italien Aldo Montano, qui est aussi vice-champion du monde 2007. Il s’est incliné 1
Photo: Agence France-Presse (photo) Le Chinois (à gauche) en plein combat contre le Français Nicolas Lopez, au sabre. Le Québécois Philippe Beaudry n’a jamais vraiment été dans le coup contre l’Italien Aldo Montano, qui est aussi vice-champion du monde 2007. Il s’est incliné 1

Pékin — La journée du jeune escrimeur Philippe Beaudry aura finalement été de courte durée, mardi, lors du concours au sabre individuel des Jeux olympiques de Pékin. Vaincu par le champion olympique en titre à son deuxième combat, l'expérience qu'il vient de vivre à ses premiers Jeux olympiques lui sera précieuse pour la suite de sa carrière.

«On gagne beaucoup d'expérience dans un tournoi comme celui-ci, a révélé Beaudry, âgé de 21 ans. Ça va me servir d'inspiration et de motivation pour les quatre prochaines années, en espérant obtenir un meilleur résultat à Londres.»

Beaudry n'a jamais vraiment été dans le coup contre l'Italien Aldo Montano, qui est aussi vice-champion du monde 2007. Il s'est incliné 15-4. Au tour suivant, l'Italien a toutefois été renversé par l'Espagnol Jorge Pina.

C'est le Chinois Zhong Man qui a remporté la médaille d'or, après avoir battu le Français Nicolas Lopez 15-9.

«Je n'avais jamais tiré contre lui (Montano) auparavant , ce qui est plutôt rare, a expliqué Beaudry. Lorsque j'ai analysé ses combats sur vidéo, j'avais constaté que c'est un tireur très rapide, très technique.

«Mais une fois sur la piste, il m'a décontenancé. Dès la première touche, il a démontré une vitesse encore plus grande que ce à quoi je m'attendais. Il a réussi à me dominer tactiquement. Il répétait rarement ses actions. J'ai essayé de m'adapter sans grand succès.»

Beaudry reconnaît qu'il s'attendait à un match difficile, mais il aurait souhaité offrir une meilleure performance. S'il pouvait reprendre le combat, il changerait de tactique, notamment au niveau de la distance.

Son entraîneur Jean-Marie Banos, lui même un olympien, a noté que l'Italien a vraiment été supérieur.

«Je pense que Philippe n'a pas trouvé le rythme qu'il cherchait. Dans notre plan de match, nous nous attendions à une plus longue préparation de la part de Montano et il nous a un peu surpris sous ce rapport. Il ne préparait pas longtemps ses actions et Philippe n'a pas réussi à s'ajuster.

«Mais il ne faut pas oublier que Philippe en est à ses premiers Jeux olympiques. C'est aussi sa première année chez les seniors et il a une belle carrière devant lui.»

Ambiance incroyable

À son premier combat de la journée, Beaudry a pris la mesure de l'Égyptien Gamal Fathy 15-8. Il a toutefois connu quelques moments d'inquiétude en début de combat, étant mené 6-1.

«L'Égyptien a fait beaucoup d'arrêts au niveau de la manchette avant le déclenchement de l'attaque et il l'exécutait vraiment bien, ce qui m'a un peu surpris.

«J'ai pris du recul entre les touches et j'ai revu mon plan de match. Je me suis montré plus patient, autant en offensive qu'en défensive. J'ai réussi à ramener le score à 8-6 en ma faveur à la pause pour finir ça 15-8.»

L'ambiance était survoltée pendant les combats au Pavillon d'escrime de Pékin et Beaudry a reconnu qu'il a été un peu impressionné au début.

«L'ambiance était incroyable et ce n'était pas facile de garder sa concentration. Mais j'ai bien réussi à gérer mon stress, surtout lors du premier combat contre l'Égyptien. Les premières touches du combat sont les plus difficiles.»

Après une dernière année particulièrement chargée puisqu'il ne s'est assuré sa sélection olympique qu'à la fin avril, Beaudry s'accordera un peu de répit côté escrime à son retour au Canada.

«Les Coupes du monde ne vont recommencer qu'en janvier. Je vais donc me donner de quatre à six semaines pour penser à autre chose. Je vais me concentrer un peu plus sur mes études», a conclu l'étudiant en finance.