En bref - Les Yankees sauvés de la malédiction

New York — Un travailleur de la construction qui voulait amener la malchance au nouveau stade des Yankees, en y enfouissant un chandail des Red Sox de Boston, a vu ses efforts anéantis quand l'équipe new-yorkaise a enlevé le chandail en question de son emplacement, hier.

L'article non désiré a été trouvé dans un corridor de service où l'on construira un restaurant. Des travailleurs de la construction ont d'abord brisé le béton l'entourant avec un marteau-piqueur, puis ils ont retiré le chandail des Sox. L'équipe avait été mise au courant de cette irrégularité à la suite d'un texte paru dans le New York Post de vendredi. Cela a pris environ cinq heures de travail pour dégager le fameux chandail, qui était caché sous deux pieds de béton. Maintenant en lambeaux en raison du marteau-piqueur, le chandail laissait tout de même voir l'inscription «Red Sox» sur le devant. C'était le numéro 34, celui de David Ortiz.