L'architecte des Hurricanes

Toronto — Jim Rutherford est le grand responsable des succès des Hurricanes de la Caroline. Il est l'architecte de cette équipe qui se retrouve dans le carré d'as et qui pourrait représenter l'Association Est en finale de la coupe Stanley. Ce qu'on sait moins, c'est que le Canadien de Montréal a eu une influence énorme dans la carrière du directeur général des Canes.

L'histoire se passe au printemps 1969. Brillant jeune gardien des Red Wings de Hamilton, Rutherford se retrouve en vacances après l'élimination de son équipe face au Canadien Junior de Montréal.


«J'étais chez moi après un séjour à l'hôpital pour cause d'épuisement quand le téléphone a sonné, raconte-t-il. Le Canadien Junior voulait m'avoir pour la durée des séries éliminatoires, même si je n'avais pas joué depuis cinq semaines. À l'époque, le Canadien Junior évoluait dans la Ligue de l'Ontario et, à titre de champion, il pouvait ajouter un gardien de son choix pour les séries menant à la coupe Memorial.


«Le lendemain, poursuit-il, je m'entraînais avec les réservistes du Canadien. Mais le même soir, le Canadien Junior a perdu contre Sorel. J'ai alors remplacé le gardien Wayne Wood et nous n'avons pas perdu un seul match par la suite. On a même balayé la finale en quatre matchs contre les Pats de Regina.»


Rutherford fait valoir que cette expérience a été très importante dans sa carrière.


«Ce fut ma plus grande expérience dans le hockey, dit-il. C'est à Montréal que j'ai appris l'importance de la tradition, de la volonté d'apprendre pour devenir champion. Durant mon court séjour dans l'organisation du Canadien, j'ai profité de l'enseignement de Roger Bédard, de Ron Caron, de Phil Wiemer.


«Nous avions aussi une équipe extraordinaire. Selon moi, il n'y a jamais eu de meilleure équipe dans l'histoire du hockey junior canadien. Il faut savoir que 15 joueurs de cette équipe ont joué dans la Ligue nationale. Il y avait Gilbert Perreault, Marc Tardif, Réjean Houle, Richard Martin, Bobby Lalonde, Jocelyn Guèvremont, pour n'en nommer que quelques-uns.


«Je garde un excellent souvenir de Réjean Houle. C'était tout un joueur de hockey dans le junior. Il m'a aussi beaucoup aidé.»


Rutherford a vécu avec une émotion particulière la victoire des Hurricanes contre le Tricolore.


«Vous êtes touché par la grâce dès que vous faites partie de l'organisation du Canadien. On ressent un sentiment très particulier lorsqu'on arrive à Montréal pour la première fois.»





Une association de rêve


Les jeunes espoirs du Canadien pourraient poursuivre leur apprentissage à Hamilton depuis que l'organisation a rompu ses liens avec les Citadelles de Québec. Selon Rutherford, cette association serait formidable pour les gens de Hamilton. «Il n'y a pas de meilleure association possible que celle établie avec le Canadien.»