Le Canadien fait ses comptes

Des trios mieux équilibrés, une défense aguerrie, des gardiens moins vulnérables et un entraîneur plus expérimenté laissent entrevoir une deuxième moitié de saison aussi intéressante que la première pour le Canadien.
Photo: Agence Reuters Des trios mieux équilibrés, une défense aguerrie, des gardiens moins vulnérables et un entraîneur plus expérimenté laissent entrevoir une deuxième moitié de saison aussi intéressante que la première pour le Canadien.

Le Canadien a toutes les raisons d'être optimiste alors que s'amorcera la deuxième moitié de son calendrier, demain soir au Centre Bell, face aux Blackhawks de Chicago. Le Tricolore a confondu bien des sceptiques durant les 41 premiers matchs de la saison.

Comparé à l'an dernier, le Canadien se retrouve plus ou moins au même point. Il accuse une baisse de trois points (48 points contre 51 en 2006-07) tout en ayant marqué un but de moins (126 contre 127) et accusé deux buts de plus (117 contre 115). Pourtant, tout semble différent.

Des trios mieux équilibrés, une défense aguerrie, des gardiens moins vulnérables et un entraîneur plus expérimenté laissent entrevoir une deuxième moitié de saison aussi intéressante que la première. Il y a un an, l'équipe n'avait récolté que 39 points à partir du 7 janvier, un rendement qui lui avait valu de rater les séries pour la cinquième fois en huit saisons.

«On était tout aussi confiants l'an dernier en amorçant la deuxième partie du calendrier, a rappelé Saku Koivu. J'espère qu'on a appris de nos erreurs et que le résultat final sera différent.»

Le virage jeunesse

Le Canadien a poursuivi son virage jeunesse qui a pris de l'ampleur avec l'arrivée en saison de Maxim Lapierre, Sergeï Kostitsyn et Ryan O'Byrne. Ces jeunes ont rejoint Carey Price, Guillaume Latendresse, Andreï Kostitsyn et Kyle Chipchura qui avaient entrepris l'année à Montréal.

L'éclosion d'Andreï Kostitsyn (11-12-23), sous le leadership d'Alex Kovalev, a transformé l'équipe au cours des dernières semaines. Le Bélarusse de 22 ans compte cinq buts à ses cinq derniers matchs ainsi que 15 points à ses 14 dernières rencontres. Il forme avec Kovalev (18-20-38) et Tomas Plekanec (13-23-36) le meilleur trio du Canadien.

«Il a vraiment élevé son jeu par rapport au début de la saison. On peut en dire autant de Latendresse», fait valoir Christopher Higgins.

Son frère Sergeï apporte aussi une nouvelle dimension à l'équipe. Bon patineur et surtout bon distributeur de rondelles, le cadet des Kostitsyn a trouvé sa place dans le trio de Koivu que complète Latendresse. Le capitaine se retrouve ainsi avec deux jeunes de 20 ans. Et il ne s'en plaint pas! Guy Carbonneau n'hésite pas non plus à employer Kostitsyn au point d'appui dans l'attaque à cinq.

Lapierre joue également un rôle important dans le troisième trio au centre de Higgins et Michael Ryder. Il y a longtemps que le Canadien n'avait eu une troisième unité aussi dynamique capable de marquer des buts.

Price a vécu une journée difficile samedi contre Washington. Mais à 20 ans, ces matchs font partie de son apprentissage. Il aura l'occasion de se reprendre même si Cristobal Huet va disputer la majorité des rencontres d'ici avril. On peut en dire autant de Chipchura et O'Byrne, celui-ci étant sur la touche en raison d'une fracture au pouce droit.

Les unités spécialisées

L'attaque à cinq a continué de tourner à plein régime malgré le départ de Sheldon Souray. Le Canadien occupe le premier rang de la LNH avec un rendement de 24,2 %. Doug Jarvis fait de l'excellent travail à ce niveau.

Le Canadien devra améliorer son jeu en infériorité numérique (25e rang, 80,2 %). Il devra aussi trouver le moyen de gagner plus souvent en prolongation (2-3) ainsi qu'en tirs de barrage (4-8).

«On a fait des progrès en première moitié de saison. On joue du bon hockey depuis quelque temps. Je pense que nous sommes sur la bonne voie», a commenté Higgins.

Le mot de la fin appartient à Koivu. «On a fait de bonnes choses jusqu'ici. On a gagné des matchs sans jouer notre meilleur hockey. Les jeunes ont aussi bien progressé», a indiqué le capitaine.

«Mais cette première moitié de saison ne veut rien dire. La vraie bataille ne fait que commencer», a-t-il ajouté en guise d'avertissement.

À voir en vidéo