Brillant Kovalev

Alex Kovalev est le joueur par excellence chez le Canadien après 41 matchs. Quelle transformation par rapport à l'an dernier où son jeu et ses déclarations ont fait les manchettes mais rarement pour les bonnes raisons. Aujourd'hui, les équipes préparent leur plan de match en fonction de Kovalev.

Son jeu inspiré en fait un rassembleur, tant sur la glace qu'à l'extérieur de la patinoire. Il présente un dossier de 18-20-38 qui lui vaut le 36e rang chez les meilleurs compteurs de la LNH. Il affiche aussi un différentiel de plus-6. Seul Christopher Higgins le devance à plus-7. À ce rythme, Kovalev aura sa meilleure campagne depuis la saison 2001-02 au cours de laquelle il avait marqué 32 buts et récolté 44 passes pour 76 points dans l'uniforme des Penguins de Pittsburgh.

«Il est dominant, il possède les habiletés d'un joueur de niveau international», dit Higgins en parlant de son coéquipier.

Kovalev fait preuve d'une régularité qu'on ne lui a jamais connue depuis son arrivée à Montréal. Il faut vraiment chercher des poux pour lui reprocher un mauvais match. Kovalev a récolté des points dans 26 des 41 rencontres du Tricolore. Sa plus longue léthargie aura duré deux matchs (à trois reprises).

On a craint pour l'attaque à cinq à la suite du départ de Sheldon Souray. Kovalev s'est assuré qu'elle demeure l'une des meilleures de la ligue. Dix de ses 18 buts sont venus en supériorité numérique. Il a aussi ajouté 11 passes pour un total de 21 points avec l'avantage d'un joueur.

Les jeunes

Mais sa plus grande contribution se mesure auprès des jeunes de l'équipe. Il est le grand responsable de l'éclosion d'Andreï Kostitsyn et de la progression constante de Tomas Plekanec. L'attaquant natif de Togliatti se veut le mentor, le grand frère des Bélarusses Andreï et Sergeï Kostitsyn. On peut penser que les Kostitsyn ne joueraient pas avec le même aplomb s'il n'y avait pas Kovalev pour les encourager ou les discipliner à l'occasion. L'influence du vétéran de 33 ans se fait sentir auprès de Guillaume Latendresse, Maxim Lapierre et Kyle Chipchura, des jeunes qui profitent aussi de ses conseils.

«Il joue bien et il prend son rôle de leader au sérieux, dit Guy Carbonneau. Les jeunes vont jouer avec plus de régularité si les vétérans donnent l'exemple», a ajouté l'entraîneur lors d'un récent point de presse.

À voir en vidéo