Conséquences du GP d’Autriche - Villeneuve critique l’attitude de Schumacher

Monaco — Jacques Villeneuve peut comprendre la décision de l’écurie Ferrari d’avoir favorisé Michael Schumacher au détriment de son coéquipier lors du récent Grand Prix d’Autriche de Formule 1.

Mais Villeneuve, qui a déjà eu quelques prises de bec avec l’Allemand par le passé, n’a pas apprécié la façon dont Schumacher a agi lorsqu’il est sorti de sa voiture après sa victoire controversée.

À la suite d’une consigne d’équipe, le Brésilien Rubens Barrichello a ralenti après avoir mené la course d’un bout à l’autre et a laissé passer Schumacher lors du dernier tour de la course.
«Si vous décidez de gagner une course de cette façon, vous devez accepter le trophée et vous comporter en homme», a déclaré Villeneuve, ajoutant que Schumacher n’avait pas à se prêter à une telle mascarade sur le podium.

«Vous avez accepté la situation. Vous n’avez pas ralenti et vous êtes content de la situation. Vous saluez même la foule après avoir franchi le fil d’arrivée, jusqu’à ce que vous vous rendiez compte que tout le monde vous hue», a ajouté le champion du monde en 1997.
Villeneuve a précisé qu’il n’avait jamais reçu de consignes en piste mais, selon lui, tout cela dépend du genre de contrat qu’un pilote a conclu avec son équipe.
Villeneuve a encore dit que ces tactiques étaient prévisibles dans le cas de Ferrari. La décision de favoriser Schumacher lui a permis d’augmenter son avance en tête du championnat des pilotes.
«Personne ne devrait être surpris. Mais peut-être qu’il aurait été plus honnête de la part de l’écurie [Ferrari] de dire avant le début de la saison que dans pareil cas, Barrichello devrait céder sa place.

«D’ailleurs, quand Schumacher dit qu’il a été surpris par cet ordre, cela me fait rire, a repris Villeneuve. Michael sait très bien réagir au quart de seconde quand une situation inattendue survient, comme la pluie ou un autre fait de course. Sur le podium, il a eu une réaction hypocrite.»