Galarraga n’a pris part qu’à 14 matchs - Galarraga dit non aux ligues mineures

Les choses vont tellement mal pour le joueur de premier but Lee Stevens qu’il se retrouvait au sixième rang du rôle des frappeurs, hier. Face au gaucher Tom Glavine, on aurait pu s’attendre à voir Andres Galarraga évoluer au premier coussin.

Mais le nom du «Gros Chat» est toujours sur la liste des blessés, et même si le principal intéressé prétend le contraire, le gérant Frank Robinson croit que Galarraga n’est pas suffisamment en forme pour revenir au jeu.
Galarraga est au rancart depuis le 2 mai. Il souffrait d’un muscle étiré au dos. On a craint une récurrence du cancer qui l’a frappé en 1999, mais des examens subis à Chicago la semaine dernière et une visite chez le docteur Steve Rosen ont rassuré tout le monde.
«Pour moi, il n’est pas prêt à revenir au jeu immédiatement», a dit Robinson quand on l’a interrogé au sujet du Gros Chat. «Il lui faudra encore quelque temps. Il n’est pas en forme. Son camp d’entraînement a été très court et il n’a pas eu la chance de jouer souvent avec nous. Il a besoin de retrouver la forme. Depuis qu’il est à l’écart du jeu, il n’a rien fait. Il ne s’est pas vraiment entraîné.»
Avec les Expos, Galarraga n’a pris part qu’à 14 matchs et ne s’est présenté au marbre que 22 fois.
Robinson voudrait que Galarraga se retrouve en situations de jeu, qu’il participe à quelques matchs avant de revenir avec les Expos.
«L’idée, c’est de se retrouver en situation de jeu, d’affronter des lanceurs qui veulent vraiment vous retirer, et c’est toujours préférable de le faire au plus haut niveau possible», a dit Robinson.
En fait, les Expos ont demandé à Galarraga de se joindre aux Lynx d’Ottawa pour une période de remise en forme. Cependant, comme les règlements du baseball majeur lui permettent de le faire, Galarraga a refusé.
«Je ne veux pas me retrouver dans les ligues mineures, a dit Galarraga. Les Expos m’ont demandé d’y aller, mais j’ai refusé. Je ne pense pas que j’ai vraiment besoin de cela.»
Les Lynx sont actuellement à Indianapolis et seront à l’étranger pour quelques jours encore.
«Je crois que j’ai voyagé beaucoup au cours des dernières semaines, a dit Galarraga. Je ne vois pas ce que cela m’apporterait de jouer pendant cinq jours de suite avec les Lynx, puis de me retrouver ici assis sur le banc pendant trois jours consécutifs.
«Ce n’est pas comme si on avait besoin de moi pour jouer au premier but à tous les jours. Je sais qu’alors mon synchronisme devrait être meilleur. Mais on a besoin de moi comme frappeur suppléant et pour jouer au premier but à l’occasion seulement. Je prends part aux exercices au bâton et je me sens en grande forme.»
C’est donc une histoire à suivre. Mais si Stevens continue d’en arracher autant, les Expos devront faire appel à Galarraga.