Championnat mondial de hockey junior - L'équipe canadienne fera confiance à Mason en demi-finale

Steve Mason: «Ce sera le plus gros match de ma vie et j’ai hâte de le disputer.»
Photo: Agence Reuters Steve Mason: «Ce sera le plus gros match de ma vie et j’ai hâte de le disputer.»

Pardubice — Le gardien Steve Mason sera de nouveau devant le filet aujourd'hui quand l'équipe canadienne affrontera les États-Unis en demi-finale du Championnat mondial de hockey junior.

Même si Mason a concédé deux buts faciles dans la victoire de 4-2 contre la Finlande en quarts de finale, mercredi, l'entraîneur-chef Craig Hartsburg a expliqué hier qu'il ne serait pas bénéfique de toujours faire appel à un nouveau gardien. Jonathan Bernier est l'autre gardien de l'équipe canadienne.

«Nous avions dit qu'il [Mason] serait notre homme de confiance, a déclaré Hartsburg hier à la suite de la séance d'entraînement de la formation canadienne. Il a toute notre confiance. Nous devons lui faire confiance. Il n'a pas été à son meilleur [mercredi], mais nous avons remporté le match et il jouera mieux demain [aujourd'hui].»

Mason a bloqué 21 des 23 tirs dirigés vers lui par les Finlandais. «J'étais un peu démoralisé après le match d'hier [mercredi], mais hier soir l'entraîneur des gardiens Corey Hirsch m'a parlé et ensuite, les entraîneurs n'ont invité à leur bureau avant l'entraînement pour me donner un autre vote de confiance», a indiqué Mason. «Quand les entraîneurs décident de revenir avec toi immédiatement après une performance décevante pour te faire jouer dans le match le plus important du tournoi jusqu'ici, c'est très plaisant et ça te remonte le moral. Ce sera le plus gros match de ma vie et j'ai hâte de le disputer.»

Bernier

Après avoir effectué un nombre record de 44 arrêts dans un gain de 3-0 contre les Tchèques, lors du match d'ouverture du tournoi, Bernier a été faible sur un but dans la défaite de samedi contre les Suédois, alors que ces derniers ont effacé un déficit de deux buts pour finalement l'emporter 4-3.

Il faut dire que Bernier n'a pas été aidé par le fait que ses coéquipiers ont paniqué devant lui.

Le gardien des Maineiacs de Lewiston n'a pas joué depuis ce temps et il n'était pas heureux que le personnel d'entraîneurs ait décidé d'y aller avec Mason. «C'est difficile, a dit Bernier. J'ai beaucoup de respect pour eux, mais en même temps j'ai le sentiment qu'ils n'ont pas été justes envers moi. Il [Mason] a eu un match correct [mercredi] et ç'a été la même chose pour moi, mais je n'ai pas eu droit à une deuxième chance et lui, oui. C'est dur à accepter.»

Bernier, un choix au repêchage des Kings de Los Angeles, a davantage d'expérience que Mason dans les matchs importants et au niveau international, ayant porté les couleurs de l'équipe canadienne des moins de 18 ans et ayant pris part au tournoi de la coupe Memorial, le printemps dernier.

Mason, qui appartient aux Blue Jackets de Columbus, est une figure plus imposante devant le filet à cause de ses six pieds trois pouces et 182 livres. Il est aussi très habile autour de la cage, ce qui lui permet de donner un précieux coup de main à ses coéquipiers en zone défensive.

Mason a par ailleurs démontré, au cours de la Super Série de l'été dernier, qu'il est en mesure de rebondir après avoir accordé un mauvais but.

Hartsburg avait annoncé avant les quarts de finale que Mason serait son gardien partant d'ici la fin et il n'a pas changé d'idée. «À ce stade-ci du tournoi, ce n'est pas le temps de vaciller d'un côté puis de l'autre, a souligné Hartsburg. Nous croyons que c'est la bonne chose à faire, qu'il vaut mieux rester fidèle à un gardien.»

La Suède fera face à la Russie dans l'autre demi-finale. Hier, la République tchèque a effectué une remontée à la deuxième période pour remporter la victoire 5-1 contre la Finlande et terminer au cinquième rang du tournoi. Le Canada tente de remporter la médaille d'or du Championnat mondial de hockey junior pour une quatrième année de suite.

À voir en vidéo