Pat Quinn entre à l'hôpital

Toronto — Pat Quinn a été admis dans un hôpital de Toronto quelques heures avant le début du troisième match de la série finale de l'Association de l'Est entre les Maple Leafs et les Hurricanes de la Caroline, hier, laissant les rênes de l'équipe à Rick Ley, son adjoint.

Le docteur Darrell Ogilvie-Harris, l'un des médecins des Maple Leafs, a déclaré que Quinn souffrait de malaises à la poitrine et qu'il lui fallait passer la nuit à l'hôpital.


Vendredi, au lendemain de la victoire des Maple Leafs, lors du premier match de la série à Raleigh, Quinn avait également fait l'objet de surveillance médicale après s'être plaint de problèmes respiratoires.


«Sa vie n'est pas en danger mais nous devons nous assurer que son état de santé est stable, a précisé le docteur Ogilvie-Harris. Tout ce que je peux dire, c'est qu'il s'agit de malaises à la poitrine. Il n'a pas été victime d'une crise cardiaque.»


Selon le médecin des Maple Leafs, Quinn n'a pas subi un accident vasculaire cérébral et ses problèmes de santé ne sont pas liés au stress.


«On nous a assurés que Pat se portait bien», a déclaré Bill Watters, l'adjoint au président chez les Maple Leafs.


Interrogé lundi par des journalistes au sujet de son état de santé, Quinn avait dit se sentir bien. En privé, il avait reconnu ressentir de la fatigue.


«Ce sont des affaires d'ordre personnel», a lancé Watters en prenant la défense de la vie privée de Quinn. «Pat ne se plaint jamais. Il passe ses journées à travailler», a-t-il renchéri.


Selon les dirigeants des Leafs, Quinn a décidé de son propre chef de se rendre à l'hôpital hier. Il y a été transporté de sa maison en ambulance.


«En homme sensé, Pat sait qu'il doit subir des tests s'il ne se sent pas bien. C'est ce qu'il a décidé de faire», a noté Watters.


En plus de ses fonctions d'entraîneur-chef et de directeur général des Maple Leafs, Quinn a été à la tête de l'équipe olympique canadienne qui a récolté la médaille d'or à Salt Lake City.


Il a également agi comme entraîneur lors du match des étoiles de la LNH.


Ses tâches ont été très lourdes au cours des six derniers mois, ce qui laisse croire qu'un seul homme ne peut cumuler les deux postes.


Quinn est d'ailleurs le seul entraîneur en chef à détenir aussi le titre de directeur général.


Un homme au physique imposant, Quinn, âgé de 59 ans, fume régulièrement le cigare.


«C'est à lui a décider», a rétorqué Watters lorsqu'on l'a interrogé sur la possibilité que Quinn abandonne l'une des deux fonctions. «Si Pat veut aborder le sujet, il l'abordera.»


Ley, qui a déjà été un entraîneur en chef dans la LNH, a maintes fois remplacé Quinn derrière le banc lorsque ce dernier a dû assister à des réunions des directeurs généraux.


«Rick est un entraîneur très compétent», a affirmé Watters.