Dernière descente d'entraînement à Lake Louise - Mélanie Turgeon est prête

Lake Louise - Mélanie Turgeon a réussi le troisième meilleur temps à l'occasion de la troisième et ultime descente d'entraînement, hier, à la veille de la première épreuve de descente de la saison sur le circuit féminin de la Coupe du monde. Elle a franchi le parcours en 1 min 36 s 24, terminant à 0,55 seconde de la skieuse la plus rapide de la journée, la Française Carole Montillet (1 min 35 s 69).

«Tout s'est super bien déroulé, a déclaré la skieuse de Québec. Plus tôt cette semaine, je me cherchais encore un peu, alors aujourd'hui je voulais surtout bien me sentir sur mes skis. C'est ce qui est arrivé, et j'ai pu obtenir une bonne continuité d'un virage à l'autre.»

Comme le veut la nouvelle formule, Turgeon prendra le départ au 28e rang, aujourd'hui, lors de la première d'une série de deux épreuves de descente qui auront lieu ce week-end à Lake Louise. Il y aura aussi un Super G dimanche.

Montillet partira quant à elle au 30e rang. La seule autre skieuse à avoir été plus rapide que Turgeon, hier, a été l'Américaine Jonna Mendes (1 min 35 s 92).

«Pas mal tout le monde est allé à fond, a noté Turgeon. Tactiquement, je voulais terminer parmi les cinq premières pour prendre le départ entre les 25e et 30e rangs, ce qui était mon objectif étant donné l'heure de la course et les conditions qu'on devrait y retrouver.»

Chez les autres Canadiennes, Emily Brydon a pris le 42e rang (1 min 38 s 36), Sophie Splawinski le 44e (1 min 38 s 53), Geneviève Simard le 47e (1 min 38 s 62) et Cristina Risler le 50e (1 min 39 s 12). Anne-Marie Lefrançois et Kelly Vanderbeek n'ont pu compléter le parcours.

«Les conditions étaient très glacées. La piste était très rapide, très exigeante», a dit Turgeon au sujet de la descente d'entraînement disputée par temps ensoleillé et froid (- 10 degrés Celsius). «Mais ce sont des conditions comme je les aime.»

Après avoir terminé au 18e rang la semaine dernière à Aspen lors du premier Super G de la saison, la skieuse de 26 ans reconnaît qu'une place sur le podium serait fort bienvenue.

«C'est sûr que je vise au moins le top 10, dit-elle. Mais je continue à travailler et ensuite on verra.»

Turgeon admet qu'elle se sent chez elle à Lake Louise, là où elle en sera à une dixième présence en carrière. Elle y a raflé un top 10 au cours de chacune des trois dernières années, ratant un podium par un dixième de seconde l'année dernière et terminant septième il y a deux ans en descente, en plus de rafler la cinquième place au Super G en 1999.

«Je connais le parcours, je connais la montagne, je suis au Canada. C'est toujours spécial de skier ici, dit-elle. C'est un environnement idéal pour les athlètes. Lorsqu'on est ici, tout le monde se retrouve au Château Lake Louise, ce qui contribue à l'atmosphère. C'est un endroit exceptionnel et c'est l'une des rares fois où les équipes logent au même endroit. Je me sens donc bien à tous les niveaux lorsque je suis ici.»