Lee Stevens éprouve des problèmes au marbre - Passage à vide

Lee Stevens connaît un long passage à vide, une période vraiment creuse. Il ne produit plus. Son élan l'a abandonné. Il se cherche au marbre, et pendant qu'il cherche, l'attaque des Expos est en panne.

À ses 12 derniers matchs, il n'a obtenu que six coups sûrs en 42 présences, pour une moyenne de ,143. Il n'a produit que trois points. Il n'a obtenu qu'un seul coup sûr en 13 présences lors de la dernière série à Los Angeles.


Un des projets immédiats du gérant Frank Ronbinson est d'aider Stevens à s'en sortir.


«Entre les deux oreilles, nous avons le plus grand et le meilleur ordinateur qui ait jamais été inventé, a dit Robinson. Mais pour l'instant, on dirait que l'ordinateur de Stevens a été envahi par un virus informatique.»


Robinson sait fort bien que Stevens est affecté par ses déboires en attaque. Mais il sait qu'il s'en sortira. «Pour ce qui est des disettes, c'est toujours la même chose. Ça commence par un problème physique, un problème d'élan, et si on ne s'en sort pas rapidement, cela affecte notre mental rapidement, a dit le gérant. C'est ce qui se passe présentement avec Stevens. Je lui ai dit que nous comptions sur lui. Si notre équipe doit connaître du succès, il doit nous aider. Nous avons besoin qu'il produise comme il en est capable. Mais il en a tellement sur les épaules présentement que je voudrais simplement qu'il relaxe.»


Et pour ce faire, Robinson croit que Stevens devra se concentrer au marbre. «Il devra simplifier les choses le plus possible quand il se présentera au bâton. Il devra se concentrer sur le lanceur, bien voir la balle et s'élancer. Il devrait penser à se concentrer sur un seul tir jusqu'à ce qu'il y ait deux prises contre lui. Il est un vétéran qui a déjà connu beaucoup de succès. Il lui faut faire confiance à son élan. Je pensais qu'il allait s'en sortir il y a quelque temps, quand il a frappé un circuit. Mais ce ne fut pas le cas.»


Le passage à vide de Stevens n'est qu'un des problèmes de l'attaque des Expos. En début de saison, Peter Bergeron atteignait les sentiers et marquait des points. Mais il a lui aussi connu un très important passage à vide.


On l'a rétrogradé à Ottawa, mais le problème du premier frappeur n'a pas été résolu pour autant.


Pour un quatrième match de suite, hier, c'est Jose Vidro qui agissait comme premier frappeur.


«Pour l'instant, il est notre meilleur joueur à ce poste, a dit Robinson. Il atteint les buts et frappe même des doubles, se retrouvant dès le départ en position de marquer. Mais c'est bien évident que nous avons besoin de lui comme producteur de points.»


Le nouveau venu, Jose Macias, pourrait peut-être commencer quelques matchs et occuper le poste de premier frappeur.


L'an dernier, avec les Tigers de Detroit, il avait présenté une moyenne de ,268. Il avait obtenu 131 coups sûrs et soutiré 32 buts sur balles. Il avait volé 21 buts en 27 tentatives.


On croyait aussi qu'Endy Chavez pourrait donner un coup de main quand on l'a rappelé d'Ottawa. Mais il n'a pas été en mesure de se défendre convenablement face aux lanceurs des ligues majeures.


Stevens pourrait par ailleurs profiter de quelques journées de congé. Andres Galarraga, dont le nom figure sur la liste des blessés, pourrait réintégrer la formation dès aujourd'hui.