Le Canadien prêt à subir son premier grand test

Le tapis est-il en train de glisser sous les patins du Canadien? À ses cinq derniers matchs, le Tricolore n'a remporté qu'une seule victoire et subi quatre défaites dont une en prolongation, samedi, face aux Flyers de Philadelphie. Après 24 rencontres, l'équipe présente un dossier de 10-9-4-1, soit juste une victoire au-dessus de la moyenne de ,500. S'il ne parvient pas à se ressaisir rapidement, le Canadien risque de rater les séries pour la quatrième fois en cinq ans.

Ce redressement nécessaire ne se fera pas dans des conditions idéales. La troupe de Michel Therrien va en effet disputer 13 de ses 17 prochains matchs sur des patinoires étrangères. Jusqu'ici, le Canadien a maintenu un rendement de 4-4-1-0 loin du Centre Bell.

Le Tricolore va subir son premier test au cours des prochains jours. En l'espace de sept jours, il va affronter successivement les Stars de Dallas, l'Avalanche du Colorado, les Coyotes de Phoenix et les Bruins de Boston.

«Un voyage qui ne sera pas facile, a noté Randy McKay après le match de samedi. Pour nous, il s'agira d'un bon test. Ce voyage va nous permettre d'avoir une meilleure idée de la valeur de cette équipe.»

Selon McKay, ce périple va donner aux joueurs l'occasion de se retrouver entre eux pour la première fois depuis le camp d'entraînement à Vail, au Colorado. «Jusqu'ici, nous avons fait seulement de courts voyages. Là, on va être ensemble pendant plusieurs jours. Des choses positives pourraient en ressortir.

Des semaines déterminantes

Jeff Hackett devrait disputer un des trois matchs dans l'ouest américain. Il croit que les prochaines semaines seront déterminantes pour le Canadien.

«Les deux prochains mois vont sans doute déterminer notre classement, d'autant plus que nous avons seulement joué pour près de ,500 à domicile depuis le début de la saison.»

Jan Bulis, lui, accorde beaucoup d'importance au premier match à Dallas.

«C'est un voyage qui ne sera pas facile, a dit le Tchèque, qui a disputé un fort match contre les Flyers. Il nous faut entreprendre ce voyage du bon pied.»

Heureux de quitter Montréal

Michel Therrien semble content de quitter Montréal même si deux des quatre matchs seront disputés face aux deux meilleures formations de la Ligue nationale.

«Nous avons passé beaucoup de temps à Montréal, a-t-il rappelé lors de son point de presse de samedi soir. Ce voyage va être bon pour l'esprit d'équipe. On va se retrouver en famille durant quelques jours. C'est sûr que le voyage ne sera pas facile, a-t-il admis. On va affronter de bonnes équipes. Mais on va se regrouper et on pourrait causer des surprises.»