Legendre revient au sport avec l'Impact

Richard Legendre a mis fin à sa carrière politique en acceptant hier le nouveau poste de vice-président directeur de l'Impact de Montréal et du stade Saputo. Il entrera en fonction le 13 août.

«Je suis content de ce que j'ai fait en politique au cours des six dernières années, mais lors des dernières élections la population m'a dit de faire autre chose, et mon premier choix était de revenir dans le sport», a commenté l'ancien ministre péquiste qui avait précédemment été directeur de Tennis Canada et des Internationaux de tennis du Canada.

Legendre relèvera directement du président de l'Impact, Joey Saputo, qui lui laissera la gestion des affaires quotidiennes de l'équipe et du stade à construire.

«Je le connais depuis six ou sept ans, a dit Saputo de Legendre, soit depuis qu'il était ministre responsable des sports, et il a eu un rôle crucial dans la renaissance de l'Impact. J'ai aussi vu la façon dont il s'est occupé du sport en général. Il avait également de l'expérience comme directeur de Tennis Canada et comme il était disponible, on a jugé qu'il était la personne idéale pour amener notre sport et notre équipe au prochain niveau.»

Le nouveau stade à construire, qui doit être prêt pour 2008 et qui pourra accueillir jusqu'à 18 000 spectateurs environ, a été un facteur important dans la décision de Richard Legendre.

«Je sais ce qu'un nouveau stade peut faire pour un produit sportif», a-t-il dit, faisant référence au stade de tennis du parc Jarry.

Saputo et lui n'ont pas caché leur intérêt à amener l'Impact dans la Major Soccer League (MLS), où évoluera dorénavant David Beckham avec le Galaxy de Los Angeles. «Joey est mieux placé que moi pour en parler, mais ce que je peux vous dire c'est que le nouveau stade de tennis a complètement changé notre existence à l'époque et que c'était pourtant le même produit», a déclaré Legendre.

Saputo a répété à plusieurs reprises qu'il avait changé d'idée à propos de la MLS et qu'il gardait toutes les portes ouvertes maintenant qu'on semble prêt à laisser plus de liberté aux propriétaires d'équipes plutôt que de tout diriger à partir de l'administration de la ligue. Il a toutefois rappelé que la concession de Toronto détenait les droits exclusifs au Canada pour les trois prochaines années.

L'univers du soccer

Legendre, de son côté, s'est montré vraiment impressionné par ce qu'il a découvert du soccer. «Les foules qu'on a eues au Mondial des moins de 20 ans, c'est tout à fait phénoménal, a-t-il raconté. Attirer 35 000 personnes et plus pour des matchs comme le Congo contre le Mexique...»

Même Saputo a avoué qu'il ne s'était jamais attendu à voir autant de monde, ce qui l'a conforté dans son désir de présenter des matchs internationaux au Stade olympique, le prochain objectif de l'organisation de l'Impact, a-t-il annoncé.

L'ancien ministre s'est estimé «très privilégié» non seulement de pouvoir revenir dans le monde du sport, mais au sein d'une organisation «qui a connu une évolution vraiment remarquable au cours des cinq dernières années» et, a-t-il insisté, de pouvoir oeuvrer dans ce qui est devenu le sport d'équipe numéro un au Québec avec 180 000 jeunes membres enregistrés au sein de la Fédération québécoise.

«Ça donne des perspectives d'avenir absolument extraordinaires, a-t-il conclu. Une base de 180 000 jeunes, tout le monde rêve de ça.»

À voir en vidéo