Le Canadien - Des duos plus rapides en désavantage numérique

L'entraînement d'hier a été entièrement consacré au jeu en infériorité numérique. Il s'agit de la plus grande lacune du Canadien cette saison. Le Tricolore occupe le dernier rang de la ligue en désavantage numérique avec un taux de réussite de 73 % seulement. L'équipe a déjà concédé 27 buts comparativement à 10 pour les Canucks de Vancouver, qui présentent un taux d'efficacité de 90,3 %.

Michel Therrien a décidé de modifier ses duos dans l'espoir de corriger une situation qui ne cesse de s'aggraver. Le Tricolore a accordé neuf buts en 20 désavantages numériques au cours des quatre derniers matchs. On retrouvera donc les duos Juneau-Czerkawski, Dackell-Bulis, McKay-Kilger et Koivu-Petrov face aux Thrashers d'Atlanta, ce soir, au Centre Bell.

«On veut davantage de rapidité dans chacun des duos tout en utilisant plus de joueurs», a expliqué Therrien.

Andreas Dackell s'explique mal les problèmes de l'équipe en désavantage numérique. D'autant plus que Therrien fait appel aux mêmes joueurs que l'an dernier lorsque le Tricolore avait maintenu un taux d'efficacité de 86,3, le cinquième meilleur de la ligue.

«Nous devons travailler plus fort et de façon plus intelligente, avance-t-il. Nous devons jouer en unité de quatre sans chercher à faire le travail d'un coéquipier. On doit se faire confiance.»