Les Penguins feront la vie dure aux vedettes des Sénateurs, affirme Michel Therrien

Mike Fisher, des Sénateurs, a servi une dure mise en échec à Evgeny Malkin, des Penguins de Pittsburgh, en deuxième période lors du premier match à Ottawa, mercredi. Les joueurs des Penguins comptent remettre la monnaie de leur pièce à leurs adve
Photo: Agence Reuters Mike Fisher, des Sénateurs, a servi une dure mise en échec à Evgeny Malkin, des Penguins de Pittsburgh, en deuxième période lors du premier match à Ottawa, mercredi. Les joueurs des Penguins comptent remettre la monnaie de leur pièce à leurs adve

Ottawa — Les joueurs-vedettes des Sénateurs d'Ottawa, les Jason Spezza, Dany Heatley, Daniel Alfredsson et Wade Redden, devront patiner la tête haute à la Place Banque Scotia, cet après-midi.

L'entraîneur des Penguins de Pittsburgh, Michel Therrien, a laissé savoir hier qu'on allait cibler les meilleurs éléments des Sénateurs, comme les Sénateurs l'ont fait dans le match inaugural de la série, mercredi.

Therrien n'a pas apprécié que des joueurs comme Christoph Schubert et Chris Neil s'en soient pris aux Sergei Gonchar, Evgeny Malkin et Ryan Whitney.

«Schubert a mis en échec durement Gonchar deux fois, au moment où le score était 6-1 en troisième période. Et en deuxième, il avait failli arracher un genou à Malkin, a-t-il dénoncé. Neil, lui, a bousculé rondement Whitney. De toute évidence, ils avaient ciblé des joueurs parmi nos meilleurs.

«On va répondre sur le plan physique en apportant une attention particulière à leurs meilleurs éléments», a déclaré l'entraîneur.

Les Sénateurs ont eu l'avantage 36-28 dans la colonne des mises en échec mercredi. On doit s'attendre à ce que Georges Laraque fasse sentir sa présence sur la patinoire. Le pan de mur a saisi le message que Therrien lui a passé, la veille.

«Je sais qu'il a dit que je dois m'impliquer davantage, a mentionné Laraque. Je suis d'accord avec lui, on doit être plus physiques mais pour ça, notre trio doit jouer davantage. Dans le premier match, on a fait une présence sur la glace en première période en raison des nombreuses pénalités qu'on a écopées. C'est difficile d'imposer le rythme dans ce temps-là. Assis sur le banc, je ne peux pas frapper personne», a-t-il imagé.

«J'ai quand même trouvé le moyen d'appliquer deux mises en échec en seulement cinq minutes de temps de jeu. Si on est plus disciplinés, on va nous utiliser plus souvent et vous allez voir.»

Le plan

Therrien a laissé entendre qu'il va apporter des changements aux trios, tout en prenant soin de ne rien dévoiler devant la presse.

«Je ne vais quand même pas tout vous dire», a-t-il répondu quand on lui a demandé s'il envisageait d'utiliser Sidney Crosby et Malkin au sein du même trio, comme il l'a fait souvent en saison régulière.

«On a un plan en tête, on va le mettre en application, a-t-il dit. Quand on dirige une jeune équipe comme les Penguins, on doit être prêt à réagir rapidement face aux situations qui se présentent. On ne peut pas s'entêter. Comme entraîneur, on doit être proactif, prendre des décisions dans le feu de l'action. C'est de cette façon qu'on fait les choses ici.

«On veut regrouper les joueurs qui montrent qu'ils sont dans le coup. Ceux qui ne sont pas au sommet de leur forme joueront moins.»

Therrien n'a pas caché que le Russe Malkin, qui passe inaperçu dans l'entourage de l'équipe, n'a guère été impressionnant à ses débuts en séries. Il n'a pas obtenu de tir, en plus d'être particulièrement mauvais sur les mises en jeu (2-en-18).

«C'est plus difficile pour Evgeny depuis quelque temps [aucun point à ses quatre derniers matchs], a reconnu Therrien. Il n'a jamais joué autant de matchs que cette saison. Pour lui, c'est tout nouveau. Il trouve ça difficile, mais il doit faire les ajustements.»

L'entraîneur a cependant eu de très bons mots à l'endroit du plus jeune joueur de la LNH, Jordan Staal. «Ce jeune ne cesse d'impressionner. C'est un joueur complet. D'être efficace de la sorte, à son âge [18 ans], ça fait peur. Son premier match en séries n'a été que le fidèle reflet des performances qu'il nous a fournies en saison régulière. C'est tout un joueur de hockey», a résumé Therrien.

À voir en vidéo