Le Canadien - Markov et Souray aimeraient bien rester, mais à certaines conditions

Andreï Markov sera un joueur convoité par les autres formations de la Ligue nationale.
Photo: Agence Reuters Andreï Markov sera un joueur convoité par les autres formations de la Ligue nationale.

Le Centre Bell semblait être plongé, hier après-midi, dans la pénombre d'un salon funéraire. C'était, du reste, de circonstance, les joueurs du Canadien ayant été convoqués par le directeur général Bob Gainey à une dernière réunion à la suite l'élimination de l'équipe à Toronto. Pour certains joueurs autonomes, cette rencontre était leur dernière en tant que membre de l'organisation.

Andreï Markov, Sheldon Souray, Mike Johnson, Radek Bonk, David Aebischer et Janne Niinimma pourront se prévaloir de leur autonomie complète le 1er juillet prochain. Aaron Downey, qui poursuit sa saison à Providence, se retrouvera dans la même situation.

Un joueur convoité

Markov sera un joueur convoité par les autres formations de la Ligue nationale. Son prochain contrat comportera beaucoup de zéros et s'échelonnera sur plusieurs saisons. Gainey parviendra-t-il à le convaincre de rester?

«J'aime Montréal, j'aime l'équipe. Je dirais que le Canadien demeure mon premier choix, a déclaré Markov. Montréal est l'organisation qui m'a donné ma première chance.»

Markov est représenté par Don Meehan. Celui-ci saura soutirer le maximum pour son client, l'un des défenseurs les plus en vue avec Souray, Brian Rafalski, Kimmo Timonen et Roman Hamrlik.

En 77 matchs, Markov a récolté 49 points, dont six buts. Il a aussi terminé la saison à plus-2. De plus, il a joué un rôle important dans le développement de Mike Komisarek. À 2 millions $US, il a représenté une aubaine. Son départ créerait un vide énorme à la ligne bleue.

Markov, qui âgé de 28 ans, devrait représenter la Russie au Championnat du monde à Moscou.

«J'aurais l'occasion de gagner quelque chose cette année», a-t-il dit en quittant le Centre Bell.

À Moscou, Markov retrouvera son grand ami Alexander Ovechkin. La vedette des Capitals pourrait le convaincre de poursuivre sa carrière à Washington.

Six millions, c'est trop

Souray sera lui aussi un joueur très recherché en raison de son lancer-canon. Il a marqué 26 buts, un sommet chez les défenseurs de la LNH. Il a aussi amélioré le record de buts (19) réussis en supériorité numérique par un arrière appartenant à Denis Potvin et Adrian Aucoin.

«Je vais donner au Canadien toutes les chances d'en arriver à une entente, a-t-il dit. L'organisation a toujours été de première classe en ce qui me concerne. J'ai vraiment adoré mes sept saisons ici. J'espère pouvoir rester.»

Souray reconnaît que l'argent sera un facteur important. Des clubs vont assurément lui faire un pont d'or.

«Six millions par saison?», a lancé un journaliste. «Non, c'est trop», a répondu Souray.

C'est ce qu'on verra.

Johnson aimerait lui aussi poursuivre sa carrière à Montréal. Dans l'ensemble, il a été utile à l'équipe même si sa production offensive s'est limitée à 31 points, y compris 11 buts. Il a par contre affiché un différentiel de plus-6, le quatrième meilleur de l'équipe après Alexander Perezhogin (plus-11), Tomas Plekanec (plus-10) et Komisarek (plus-7).

«On resterait ici si ma femme était la seule à décider», a fait valoir Johnson.

Bonk devra accepter une importante baisse de son salaire de 2 394 000 $US s'il souhaite poursuivre sa carrière à Montréal.

Aebischer, Niinimaa et Downey vont changer d'adresse au cours de l'été.

À voir en vidéo