Canadien 5, Penguins 4 - Montréal gagne la bataille des «unités spéciales»

Saku Koivu a réussi le premier tour du chapeau de sa carrière en plus d'obtenir une passe sur le but de Patrice Brisebois, et Donald Audette a marqué un filet spectaculaire à 1:12 de la prolongation pour permettre au Canadien de remporter une bataille des unités spéciales, 5-4, sur les Penguins de Pittsburgh, hier soir, au Centre Bell.

Les Penguins présentent le meilleur jeu de puissance dans la LNH et les huit premiers buts du match ont été réussis par les unités spéciales, sept en avantage numérique et le premier du Canadien cette saison en infériorité. Le Tricolore a réussi ses troisième et quatrième buts à cinq contre trois.

Brisebois et Audette ont aussi obtenu deux aides chacun.

Mario Lemieux, qui parlait du rôle indispensable du jeu de puissance en matinée, a complété sa soirée de travail avec un but et deux passes, tandis que le défenseur Dick Tarnstrom participait à tous les buts des Penguins (1-3). Lemieux a réussi un but chanceux qui a permis aux Penguins de combler un déficit de deux buts à la troisième période et de récolter un point au classement.

Aleksey Morozov et Jiri Hrdina ont réussi les autres buts des Penguins.

Audette a lui-même fait perdre la rondelle à Alexei Kovalev en prolongation avant de profiter de la passe de Joé Juneau pour filer seul vers Johan Hedberg, qu'il a déjoué habilement.

Saku Koivu n'a jamais aimé parler de lui-même et son premier tour du chapeau dans la LNH n'a rien changé. Il a souri lorsqu'on lui a signalé être un peu surpris d'apprendre que c'était effectivement son premier: «Je suis plus un passeur qui a toujours joué avec de bons marqueurs», a expliqué le capitaine du Canadien, qui a porté sa fiche à 18 points (8-10) en 18 matchs.

«J'ai eu beaucoup de plaisir, a-t-il néanmoins admis. Surtout à la fin. C'est moins drôle quand on marque trois buts mais qu'on ne gagne pas. Ce fut une soirée parfaite, on avait besoin de ces deux points au classement.»

«Ce qui est impressionnant chez Saku Koivu, a noté Michel Therrien, c'est son éthique de travail. Ç'a donné un très beau spectacle: d'un côté Mario Lemieux, et de l'autre Saku Koivu.»

L'entraîneur a aussi vanté l'éthique de travail de Donald Audette.

«Il travaille fort et les chances de marquer sont là. Il est sur la rondelle et on voyait ça venir dernièrement. Quand un gars travaille, qu'il est sur la rondelle et qu'il se concentre sur ce qu'il a à faire, tu sais comme entraîneur que c'est une question de temps avant que les choses se replacent.

«Et présentement, Donald effectue le travail qu'on lui demande parce qu'il travaille très fort», a ajouté Therrien.

Audette était évidemment heureux de ses trois points, qui s'ajoutaient à son premier de la saison samedi dernier.