Rangers 4, Canadien 0 - Constance dans l'inconstance

New York — Le Canadien est incapable d'enchaîner deux bonnes performances ces temps-ci. Vainqueur des Maple Leafs de Toronto 5-4 chez lui, lundi, le Tricolore est tombé à plat face aux Rangers de New York, hier, s'inclinant 4-0 au Madison Square Garden pour la première fois en sept sorties depuis mars 2002.

Un manque de constance et de discipline inexplicable qui pourrait fort bien coûter au CH sa participation aux séries éliminatoires.

Les troupiers de l'entraîneur Guy Carbonneau ont laissé filer l'occasion d'engranger deux précieux points, en plus de permettre aux Rangers de raviver leurs espoirs.

«On a écopé cinq de nos sept punitions dans un rayon de cinq pieds du but des Rangers, pas de notre filet, de leur but, a maugréé Carbonneau. Et on a été puni trois fois pour avoir répliqué à des coups des Rangers. C'est un manque flagrant de concentration. C'est inacceptable, surtout dans la situation dans laquelle on se retrouve.»

Le gardien Henrik Lundqvist n'a eu qu'à maîtriser 19 lancers pour signer son troisième jeu blanc de la saison, son cinquième dans la LNH, et Marcel Hossa a obtenu ses 10e et 11e filets de la campagne, en plus de récolter une passe, face à son ancienne équipe.

Le Canadien (33-27-6) a échangé Hossa aux Rangers (30-27-6), avant le début de la saison 2005-06, en retour de Garth Murray.

Hossa a garni sa fiche de huit buts à ses 11 derniers matchs. On parle bien ici de Marcel, pas de son talentueux frère Marian, des Thrashers d'Atlanta.

«Marquer deux fois contre le Canadien représente un boni, les deux points au classement sont la chose la plus importante, a affirmé Hossa, avec le sourire. Moi, je veux simplement continuer sur cette lancée afin de contribuer aux succès de l'équipe.»

Jaromir Jagr, qui n'a aucunement été affecté par les rumeurs de transaction à son endroit, a réussi son 23e filet, en plus d'ajouter une aide. Matt Cullen a complété dans le filet abandonné, à la toute fin.

Le jeune Jaroslav Halak a fait face à 27 lancers devant le but des perdants.

Indiscipline

Sheldon Souray commence à penser que ses coéquipiers ont la tête dure ou qu'ils ne comprennent rien. «C'est la même rengaine depuis deux mois, a souligné le défenseur, à l'issue de la défaite face aux Rangers. On répète continuellement l'importance d'être disciplinés et concentrés. On a la tête dure ou on ne veut rien comprendre.»

«Ce soir, les pénalités qu'on a écopées et l'endroit sur la glace où on les écopées, c'est inacceptable. On aurait dû trouver la motivation nécessaire, surtout contre une équipe qui était dans les câbles, mais on ne s'est pas présentés. Des occasions comme celle-là se feront de plus en plus rares, on doit le réaliser.»

Le Canadien a perdu un rang au classement, hier, passant en huitième position dans l'Est à la suite de la victoire des Islanders de New York en prolongation.

«C'est très démoralisant, a résumé Souray, qui s'est dit heureux de compléter la saison à Montréal. On doit maintenant se préparer en vue de notre prochain match, vendredi, qui sera notre plus important de la saison.»

Le capitaine Saku Koivu n'en menait pas large dans le vestiaire. Il a repoussé du revers de la main l'allégation selon laquelle la dernière journée des échanges avait peut-être été une source de distractions pour les joueurs.

«Les 30 équipes de la ligue doivent composer avec ça. Peut-être que c'est plus une distraction dans l'entourage du Canadien qu'ailleurs, a-t-il admis, mais ce n'est pas une excuse.»

«Ce soir, les joueurs auraient dû être fiers de porter le chandail du Canadien. Ils auraient dû être contents d'être ici», a ajouté Guy Carbonneau.

À voir en vidéo