Le Canadien - Échanges: Gainey est à l'affût

Nashville — Bob Gainey demeure aux aguets, avant de décider s'il va passer à l'action ou maintenir le statu quo avant la date limite des transactions dans la LNH, mardi.

«Il y a actuellement beaucoup d'incertitude dans l'air, et nous ne sommes pas la seule équipe qui se retrouve dans cette situation», a affirmé Gainey, qui a fait face à la musique à Nashville, hier, après avoir refusé de rencontrer la presse, la semaine dernière.

Les trois prochains matchs du Tricolore — incluant celui contre les Predators — ainsi que le déroulement de la lutte dans l'Est vont dicter la ligne de conduite qu'il va adopter. «C'est très difficile, a-t-il admis. On doit établir nos besoins réels, qui changent en raison des joueurs blessés qu'on a, et voir si on peut se permettre de les combler. Je n'ai pas beaucoup de temps à ma disposition, a-t-il repris, mais je vais l'utiliser afin d'analyser la situation. Je dois prendre une décision avant 15 h mardi prochain, et je sais qu'on va me juger sur ce que je vais faire.»

La marge de manoeuvre est faible, comme l'a fait remarquer le d.-g., parce que plus d'une vingtaine d'équipes trônent tout près du plafond salarial de 44 millions $US. «On a de très bons joueurs qui intéressent des équipes, mais celles-ci ont presque atteint le plafond, comme nous.»

L'autre facteur que Gainey a souligné, c'est que les équipes au plus fort de la lutte dans l'Est sont en mode attente. Elles se surveillent étroitement, attendant de voir laquelle va bouger la première.

«Les Maple Leafs de Toronto jouent contre les Islanders de New York, et on les a à l'oeil. Et on sait que nos rivaux nous ont aussi à l'oeil», a-t-il dit.

Vendeur ou acheteur, Gainey a répondu ne pas le savoir, ajoutant qu'il est possible également qu'on décide de faire confiance au groupe qu'on a actuellement. «On a quelques joueurs de plus qui nous rendent de bons services, a-t-il souligné. Des joueurs comme Maxim Lapierre et Duncan Milroy, qui peuvent nous aider. Il y a aussi le jeune gardien Jaroslav Halak, qui fait bien depuis son arrivée.»

«À tous les mois, il y a une équipe qui connaît une séquence de sept victoires. Les Capitals de Washington et les Blues de St.Louis en ont connu chacun une. On peut en connaître une également, si on joue à la hauteur de notre potentiel et avec un peu de chance.»

Gainey a assuré qu'il n'entend pas toucher au noyau des joueurs prometteurs de l'organisation.

À voir en vidéo