Après le hockey, le soccer

Liverpool, Angleterre — La riche histoire de deux équipes légendaires — le Canadien de Montréal et le club de soccer anglais Liverpool — est désormais liée. Le président David Moores a confirmé, hier, qu'il cèdera ses actions (51 %) dans le FC Liverpool, 18 fois champion d'Angleterre, à George Gillett, déjà propriétaire du Canadien, et Tom Hicks, grand patron des Stars de Dallas et des Rangers du Texas.

Moores a recommandé aux autres actionnaires d'agir de même, pavant la voie à ce que Liverpool devienne le troisième club de Premier League à passer sous contrôle américain.

L'offre de 218,9 millions de livres (509,8 millions $CAN) de Gillett et Hicks comprend aussi le rachat de la dette (45 millions de livres, 104,3 millions $CAN) et l'engagement à assumer le coût de la construction d'un nouveau stade de 60 000 sièges. «Je crois que c'est un grand pas en avant pour le club Liverpool, ses actionnaires et ses partisans», a révélé Moores, dont la famille possédait le club depuis des décennies.

Le diffuseur ITV a fait savoir qu'il cèderait aussi sa participation de 9,9 %. Gillett et Hicks ont mentionné qu'ils avaient déjà obtenu l'accord d'actionnaires détenant 62,2 % du club, selon l'entente d'une valeur de 5000 livres (11 644 $CAN) par action.

Le duo doit faire l'acquisition de 90 % des actions par le truchement de Kop Football — compagnie britannique formée par Gillett et Hicks pour déposer l'offre — avant de pouvoir se porter acquéreur d'office du reste et de prendre le plein contrôle.

Si Gillett et Hicks parviennent à prendre le plein contrôle du club, Liverpool deviendrait le troisième club de Premier League à passer sous contrôle américain. Malcolm Glazer, propriétaire des Buccaneers de Tampa Bay de la NFL, a pris le contrôle de Manchester United en 2005, tandis que le propriétaire des Browns de Cleveland, Randy Lerner, a fait de même avec Aston Villa en septembre.