En bref - L'AMA souhaite renforcer la lutte contre le dopage

Paris — L'Agence mondiale antidopage (AMA) compte sur un soutien accru des gouvernements, sur une retouche de la liste des produits interdits et sur plus d'argent pour combattre encore plus efficacement le dopage dans le sport.

Jean-François Lamour, le vice-président de l'AMA et Koichiro Matsuura le directeur général de l'UNESCO se sont exprimés hier lors de l'ouverture de la conférence des parties à la Convention internationale contre le dopage dans le sport. Cette conférence devra entériner les changements apportés à la liste des substances interdites pour 2007. Il s'agit d'une mesure «vitale», a déclaré Matsuura. Lors de cette conférence, les délégués devraient créer un fond global pour lutter contre le dopage. Matsuura a rappelé le rôle capital des gouvernements pour leur apport dans la lutte contre le dopage, notamment en unifiant leurs législations. Unanimement adoptée par la conférence générale de l'UNESCO le 19 octobre 2005, la convention antidopage a été adoptée par les états membres et elle est entrée en fonction le 1er février.