Colts 29, Bears 17 - Peyton Manning remporte enfin le Super Bowl

Le quart-arrière des Colts d’Indianapolis, Peyton Manning, héros du XLIe Super Bowl
Photo: Agence Reuters Le quart-arrière des Colts d’Indianapolis, Peyton Manning, héros du XLIe Super Bowl

Miami — Peyton Manning l'a enfin, sa bague du Super Bowl. Avec le titre de joueur par excellence du match comme boni.

Après un début de match inquiétant, les Colts d'Indianapolis ont sorti le rouleau compresseur pour finalement voguer vers une victoire de 29-17 contre les Bears de Chicago, hier, à l'occasion de la 41e présentation du Super Bowl.

À sa première participation au match de championnat de la NFL, Manning a réussi 25 de ses 38 passes pour des gains de 247 verges avec une passe de touché et une interception, ce qui lui a valu le titre de joueur le plus utile à son équipe à l'issue de la rencontre.

«Chacun a fait sa part. Nous avons travaillé ensemble, a déclaré Manning après avoir brandi le trophée Lombardi d'une main. C'était le thème de notre saison — gagner en équipe. Sans paniquer. Nous avons d'ailleurs gardé notre calme tout au long du match. Je suis fier de faire partie de cette équipe.'

Dominic Rhodes a franchi 113 verges au sol avec un touché au sol tandis que Kelvin Hayden a ajouté un majeur sur un retour d'interception. Adam Vinatieri a réussi trois placements.

Chez les Bears, Devin Hester est devenu le premier joueur de l'histoire du Super Bowl à marquer un touché sur un retour de botté dès le premier jeu du match, tandis que Rex Grossman a complété 20 passes en 28 tentatives mais il a été limité à des gains de 165 verges avec une courte passe de touché et deux interceptions.

À l'occasion du tout premier match de l'histoire du Super Bowl à être disputé sous la pluie, Manning a commis quelques erreurs en début de rencontre, mais il a ensuite calmement dirigé une attaque prudente mais minutieuse et efficace, si bien qu'à partir du deuxième quart, Grossman et ses coéquipiers de l'attaque des Bears n'ont que très peu touché au ballon.

Les Bears ont notamment passé 25:44 sans obtenir de premier jeu lors des deuxième et troisième quarts.

Il faut dire qu'ils ont disputé la majorité du match sans leur demi offensif Cedric Benson, qui s'est blessé au genou gauche dès le premier quart. En son absence, Thomas Jones a récolté 112 verges au sol, mais ce ne fut évidemment pas suffisant, d'autant plus qu'ils ont commis cinq revirements.

Il s'agissait aussi d'un match historique à cause de la présence de deux entraîneurs-chefs de race noire. Tony Dungy sera donc devenu le tout premier pilote à remporter le Super Bowl et Lovie Smith... le tout premier à y subir la défaite.

«Nous sommes fiers de l'avoir emporté pour notre entraîneur», a déclaré Manning.

«Je suis fier d'être le premier entraîneur africain américain à remporter ce trophée, a dit Dungy durant les cérémonies d'après-match. Reste que Lovie Smith et moi ne sommes pas seulement africains américains mais aussi des entraîneurs chrétiens, et nous avons démontré que nous pouvions réussir à la manière de Dieu. Nous sommes encore plus fiers de cela.»

Les Colts ont donc donné un premier championnat de la NFL à la ville d'Indianapolis. Le dernier triomphe de cette concession au Super Bowl remontait à 1971, alors qu'elle se trouvait toujours à Baltimore. Manning et compagnie ont du même coup empêché les Bears de rééditer leur exploit de 1986.

Le match s'est amorcé sous la pluie et c'est peut-être ce qui explique les six revirements survenus en première demie, dont quatre dès le premier engagement, un record du Super Bowl pour un premier quart.

Même s'ils ont commis deux revirements lors des 15 premières minutes de jeu, les Bears ont pris les devants 14-6, notamment grâce au tout premier jeu du match. Hester a en effet donné le ton avec un retour de botté d'envoi de 92 verges pour le touché.

L'exploit de Hester n'est pas si surprenant puisqu'il a marqué six touchés à la suite de retours de botté cette saison, un record de la NFL.