Super Bowl - Malgré sa blessure, Nick Harper portait l'uniforme des Colts

Chris Harris, des Bears de Chicago, intercepte une passe aux dépens de Marvin Harrison, des Colts d’Indianapolis, au cours du premier quart du match. Au moment de mettre sous presse, les Colts menaient 16 à 14.
Photo: Agence Reuters Chris Harris, des Bears de Chicago, intercepte une passe aux dépens de Marvin Harrison, des Colts d’Indianapolis, au cours du premier quart du match. Au moment de mettre sous presse, les Colts menaient 16 à 14.

Miami — Le demi de coin des Colts d'Indianapolis Nick Harper, qui était gêné par une entorse à la cheville gauche cette semaine, faisait partie de la formation officielle hier en vue du match du Super Bowl. Harper, un ancien joueur des Tiger-Cats de Hamilton dans la LCF, s'était blessé dans le match de championnat de l'Association américaine, disputé contre les Patriots de la Nouvelle-Angleterre. Il a réussi trois interceptions en saison régulière, un sommet chez les Colts, en plus de réaliser 73 plaqués.

Les noms des ailiers espacés Ricky Proehl et John Standeford, des demis de coin Tim Jennings et T.J. Rushing, du secondeur Gilbert Gardner, des joueurs de ligne offensive Matt Ulrich et Dan Federkeil, ainsi que de l'ailier défensif Ryan LaCasse ont été rayés de la formation, hier. Proehl, embauché par les Colts vers la fin du calendrier régulier, a remporté le Super Bowl en 2000 avec St. Louis.

Du côté des Bears de Chicago, l'ailier espacé Justin Gage, le centre-arrière J.D. Runnels, le secondeur Rod Wilson, le joueur de ligne offensive Anthony Oakley, le plaqueur Antonio Garay ainsi que les demis de sûreté Tyler Everett et Nick Turnbull n'ont pas joué. Kyle Orton était le quart no 3.

***

Le gouverneur de l'État de la Floride, Charlie Crist, qui avait dit avoir «payé un bras» pour ses billets du Super Bowl, n'a pas assisté au match en personne. Crist s'est plutôt rendu en Floride centrale dans le but de constater les dommages causés par les trois tornades qui ont tué 20 personnes. On évalue les dégâts à 68 millions $US.

Le gouverneur est ensuite retourné à la capitale de l'État, Tallahassee, où il a regardé le match en compagnie de pompiers.

***

Près de trois heures avant le botté d'envoi, Peyton Manning préparait déjà son match.

Il a effectué quelques pas de course sur le terrain à 15h46, et lancé quelques ballons. Il a été immédiatement accueilli par des caméras de télé, qui se sont retrouvées au milieu du terrain et ont ainsi obstrué sa vision alors que le quart tentait de repérer ses receveurs.

Manning leur a fait signe de retourner sur les lignes de côté, puis il a enlevé son chandail en molleton et répété quelques tracés avec ses receveurs.

***

L'un des grands thèmes de ce Super Bowl était évidemment la présence de deux entraîneurs-chefs de race noire — Tony Dungy chez les Colts et Lovie Smith chez les Bears — pour la première fois dans l'histoire de l'événement.

Interviewé hier dans le cadre de l'émission Face the Nation du réseau américain CBS, le commissaire de la NFL Roger Goodell a déclaré: «Cela signifie tellement pour notre sport et pour le pays de voir un entraîneur africain-américain brandir [le trophée du Super Bowl] et montrer qu'il est le chef, le meilleur au monde. Et nous en sommes tellement fiers.»

«Je pense que nous constatons maintenant qu'ils ne sont pas seulement de bons entraîneurs noirs, a ajouté Goodell. Ce sont des bons entraîneurs de football, point.»

***

On a déjà établi les cotes en vue du prochain vainqueur du Super Bowl, celui de 2008, qui aura lieu à Glendale, en Arizona. Les Chargers de San Diego sont favoris à 6 contre 1, suivis des Colts (7-1), des Bears (8-1) et des Patriots de la Nouvelle-Angleterre (10-1).

Les plus grands négligés sont les Raiders d'Oakland, les Texans de Houston, les Lions de Detroit, les Browns de Cleveland, les Buccaneers de Tampa Bay et les 49ers de San Francisco, tous à 100 contre 1.