Penguins 5, Canadien 4 - Malkin tranche en tirs de barrage

Pittsburgh — Les Penguins de Pittsburgh ont eu le dernier mot, mais le Canadien, sentant leur souffle chaud dans son cou, a tout de même trouvé le moyen de leur arracher un point au Mellon Arena, hier.

Les Penguins l'ont emporté 5-4, au terme de la séance des tirs de barrage, le but d'Evgeny Malkin faisant finalement la différence.

Erik Christensen avait auparavant déjoué David Aebischer, à la grande satisfaction de la salle comble de 17 132 spectateurs au Mellon Arena. Alex Kovalev a été le seul qui a trompé la vigilance de Marc-André Fleury.

Les troupiers de Guy Carbonneau peuvent au moins dire qu'ils ont acquis un précieux point, en comblant un retard de 4-2 vers la fin du troisième tiers. Les buts inscrits en l'espace de 2:59 de Mike Johnson et de Mathieu Dandenault ont provoqué la prolongation. Le but de Johnson était le deuxième de l'équipe en infériorité numérique, le 15e au total cette saison.

Les surprenants Penguins (25-17-8) pointent dans le rétroviseur du Canadien (28-18-6), au classement dans l'Est, n'étant plus qu'à quatre points. Les deux équipes vont s'affronter de nouveau au Centre Bell, dimanche.

Hier, les jeunes Penguins ont signé un cinquième gain de suite, un septième dans leurs huit derniers affrontements. Ils ont utilisé leur arme favorite depuis le début de leur belle séquence: leur jeu de puissance.

Les Penguins avaient marqué trois fois en supériorité numérique pour prendre les devants 3-1 au cours des deux premières périodes. Le défenseur Sergei Gonchar a obtenu deux filets, en plus de participer à celui d'Evgeny Malkin. Erik Christensen avait fait 4-2 à 9:09 du troisième vingt. Sidney Crosby a porté son total de points à 82, en récoltant trois aides.

Radek Bonk a mis fin à une disette de 20 matchs, remontant au 6 décembre, en y allant d'un doublé. Sergei Samsonov a amassé deux passes. Bonk, Johnson et Samsonov ont été le meilleur trio du CH. Fleury a fait face à 44 lancers, 11 de plus que son opposant Aebischer.

Si le premier vingt a été terne au possible, le reste de la soirée a été fertile en rebondissements.

La percutante mise en échec de Colby Armstrong aux dépens de Saku Koivu a mis le feu aux poudres, à la cinquième minute de la deuxième période.

Sheldon Souray a pris la mauvaise décision en agressant Armstrong. Non seulement a-t-il été expulsé de la rencontre mais son geste a permis aux Penguins de déployer un jeu de puissance de sept minutes. Gonchar en a profité pour réussir deux buts, le premier pendant une supériorité numérique de deux joueurs.

Entre les deux, Bonk avait fait 2-1, faisant oublier la pénalité d'indiscipline qu'il avait écopée au moment où les siens tentaient de garder la tête hors de l'eau. Bonk a remis ça à 17:13, redirigeant devant le filet la belle passe de Sergei Samsonov.