LNH - Le phénomène Crosby sera à Montréal ce soir

Le Centre Bell sera en ébullition ce soir à l'occasion de la visite de Sidney Crosby et des Penguins de Pittsburgh. Le phénomène de Cole Harbour occupait le premier rang des compteurs de la Ligue nationale avant les rencontres d'hier et chacune de ses présences est un événement partout où il passe. Hier, les Penguins accueillaient les Islanders de New York.

«Il est actuellement le meilleur joueur de la ligue, a déclaré Guy Carbonneau. Sa visite est une grosse histoire. Les billets vont se faire rares.»

«Les amateurs vont certainement goûter le spectacle. Mais pour nous, l'important demeure les deux points. Une victoire mettrait fin à un bon séjour à domicile», a ajouté Carbonneau en pensant aux gains du Canadien contre Boston et Tampa Bay ainsi qu'à la défaite subie aux tirs de barrage face à Buffalo.

Crosby, 19 ans, en sera à son troisième match à Montréal. La saison dernière, il avait récolté deux buts et une passe au Centre Bell.

«Il représente le même genre de défi que Vincent Lecavalier, Martin St-Louis et Brad Richards, a rappelé Carbonneau. Sidney adore jouer à Montréal et il sera gonflé à bloc, comme le reste des Penguins. J'espère qu'on saura tirer une leçon de notre match de jeudi contre le Lightning.»

Un vaste répertoire

Cristobal Huet sera devant le filet, lui qui a été bombardé de 43 rondelles dans la victoire de 4-2 du Tricolore face au Lightning. Il s'agira de son premier match contre Crosby.

«Il est imprévisible. Il peut passer le disque derrière son dos ou faire des passes à l'aveugle, fait valoir le gardien de Grenoble. Il a tout ce qu'il faut pour la nouvelle Ligue nationale. Il est certainement difficile à maîtriser.»

Huet n'entend pas se préparer différemment pour autant.

«Je n'ai pas de préparation spéciale, dit-il. Je connais ses tendances pour l'avoir vu à la télé. C'est sûr qu'il possède un répertoire assez important.»

Huet rappelle que Crosby n'est pas le seul attaquant menaçant des Penguins. Evgeni Malkin et Jordan Staal seront également à surveiller.

«Les Penguins forment toute une équipe, assure-t-il. C'est une équipe jeune qui a du talent et de l'enthousiame. Ils ont aussi un bon gardien [Marc-André Fleury]. C'est donc un bon défi pour confirmer avec une troisième victoire de suite. Je vais essayer de ne pas avoir peur», a-t-il ajouté à la blague.

Une vieille connaissance

Maxim Lapierre sera lui aussi de la partie. Il connaît bien Crosby pour l'avoir affronté dans le junior.

«J'ai eu à le surveiller quand je jouais à l'Île-du-Prince-Édouard, raconte Lapierre. Je me souviens qu'Alain Vigneault m'avait dit de le suivre jusque dans ses culottes. Ce soir-là, on l'avait blanchi. Mais il s'était bien repris au match suivant. Je pense qu'il avait amassé quatre points dans une victoire de 10-1 de l'Océanic.»

Lapierre faisait tout pour lui faire perdre sa concentration.

«Il n'aime pas qu'on le suive de proche, dit-il. Mais il a plus de maturité aujourd'hui. C'est plus difficile de le déranger.»

«Je suis quand même prêt à l'affronter si on me le demande.»