Accrochage avec Villeneuve en 1997 - La pire erreur de sa carrière, dit «Schumi»

Le célèbre accrochage entre Jacques Villeneuve et Michael Schumacher lors du Grand Prix d’Espagne 1997. Schumacher fut lourdement sanctionné, les 78 points marqués durant la saison lui furent retirés.
Photo: Agence France-Presse (photo) Le célèbre accrochage entre Jacques Villeneuve et Michael Schumacher lors du Grand Prix d’Espagne 1997. Schumacher fut lourdement sanctionné, les 78 points marqués durant la saison lui furent retirés.

Berlin — L'Allemand Michael Schumacher, septuple champion du monde de Formule 1, a avoué mercredi lors d'une émission de télévision qu'il considérait son accrochage avec Jacques Villeneuve lors du Grand Prix d'Espagne 1997 comme la plus grande erreur de sa carrière.

«C'est quelque chose que je ferais différemment aujourd'hui», a déclaré Schumacher lors d'une émission spéciale de deux heures sur la chaîne de télévision privée RTL.

«Je ne suis pas quelqu'un qui analyse et réfléchis tout de suite après un événement. Dans certaines situations, j'ai besoin de temps pour voir clair et dans ce cas très précis, il m'a fallu du temps pour voir que j'avais fait une connerie», a-t-il admis.

«Schumi» qui jouait le titre mondial sur la dernière course de la saison, avait provoqué un accrochage avec Villeneuve (Williams-Renault) mais le pilote allemand abandonnait et son rival canadien, 3e de la course, devenait champion du monde.

Schumacher fut lourdement sanctionné, les 78 points marqués durant la saison lui furent retirés.

Par ailleurs, Schumacher a indiqué que l'envie de mettre un terme à sa carrière était apparue dès 2005: «Cela s'est confirmé cette année: je n'avais plus envie d'avoir cette pression permanente, ce combat avec moi-même», a indiqué l'ancien pilote qui sera désormais l'adjoint de Jean Todt à la tête de Ferrari.

«Je me sens libéré, car avec ce sport, il y a beaucoup d'obligations. Ce qui a le plus changé pour moi, c'est de ne plus avoir cette pression que j'avais dans la tête, tout le temps, quel que soit l'endroit où j'étais», a souligné le champion allemand qui a été fait mardi citoyen d'honneur de Maranello, la commune italienne qui abrite la Scuderia Ferrari.