LCF - Don Matthews fait la vie dure aux journalistes

Quand les journalistes affectés à la couverture des activités des Alouettes sont arrivés au Stade olympique hier, ils ont vu que l'accès au vestiaire de l'équipe leur était interdit.

C'était en fait du Don Matthews tout craché, lui qui est l'entraîneur de la Ligue canadienne de football qui compte le plus de victoires en carrière (200). Il aime bien montrer qui est le patron. Il aime dominer ses joueurs et il aime en imposer aux journalistes qui avaient l'habitude d'avoir accès au vestiaire.

Matthews n'a pas apprécié un article du quotidien The Gazette de la semaine dernière citant des joueurs qui n'avaient pas aimé apprendre que la direction de l'équipe n'allait pas assumer toutes les dépenses de voyage des épouses des joueurs si l'équipe se qualifie pour la finale de la coupe Grey à Edmonton, le 24 novembre.

L'entraîneur de 63 ans est d'avis que l'auteur de l'article avait lu un mémo qui devait être confidentiel et qui ne s'adressait qu'aux joueurs. Un nouveau règlement stipule que les journalistes doivent demeurer dans un corridor à l'extérieur du vestiaire.

Matthews, qui a été embauché par les Alouettes en novembre dernier, a bousculé tout sur son passage dès son arrivée. Il a laissé partir des vétérans comme Irv Smith et Steve Charbonneau et a remplacé Mike Pringle par le controversé Lawrence Phillips.

Les Alouettes ont remporté leurs dix premiers matchs de la saison et ils présentent une fiche de 13-4 à quelques jours de leur dernier match en saison régulière, dimanche, contre les Renegades d'Ottawa.