Canadien 2, Mighty Ducks 2 - Hackett reste invaincu

Le Canadien n'a pas été fichu de battre les Mighty Ducks d'Anaheim, une équipe abonnée aux bas-fonds du classement qui disputait de plus un quatrième match en six soirs sur la route, hier soir, au Centre Bell.

Ce sont pourtant les visiteurs qui ont dominé les dernières minutes de la troisième période, et le deuxième but du défenseur Keith Carney, à 15:08, leur a permis de soutirer un résultat nul bien mérité de 2-2. Carney a marqué d'un lancer du poignet d'assez loin que Jeff Hackett a laissé passer entre ses jambières. Le gardien avait tenu son équipe dans le match au cours d'une deuxième éprouvante tout comme Jean-Sébastien Giguère l'a fait pour les Mighty Ducks dans les premières minutes de la troisième période.

Hackett est néanmoins demeuré invaincu cette saison (2-0-2). On lui a décerné la première étoile Molson à chacun de ses quatre départs et il a grandement aidé le Canadien à compléter le mois d'octobre avec une fiche tout juste décente de 500 (3-3-3), après avoir disputé six matchs sur neuf à Montréal.

Deux points pour Czerkawski

Michel Therrien pourra se consoler en disant qu'il a vu juste dans sa sélection de joueurs et de trios.

Ramené dans la formation, Mariusz Czerkawski a non seulement amassé un but et une aide mais il a été beaucoup plus visible. Oleg Petrov, lui, a inscrit un premier but à la droite de Yanick Perreault et du nouvel ailier gauche Doug Gilmour, qui a récolté son deuxième point en deux matchs.

La période initiale en fut une de premières puisque Petrov et Czerkawski ont déjoué un gardien pour la première fois de la saison.

Petrov a marqué lors d'une mêlée devant le filet pendant un avantage numérique quand la rondelle s'est retrouvée directement sur sa palette devant une ouverture béante. Czerkawski, qui avait marqué lorsque le gardien avait été retiré au premier match de la saison à New York, a déjoué Giguère d'un revers d'un angle qui n'aurait jamais dû permettre de but.

Entre ces deux buts, Carney a battu Hackett d'un lancer de la ligne bleue dévié dans la circulation. Les trois buts ont été réussis en un peu plus de deux minutes en fin de période.

Therrien n'est pas satisfait

Michel Therrien n'a pas fait l'innocent. L'entraîneur du Canadien n'était pas satisfait de la performance de son équipe. «On doit être concentré pendant 60 minutes et c'est ça qu'on a de la difficulté à faire», a-t-il dit en assurant que de son côté il n'allait jamais se laisser abattre même si son enseignement passe mal ces temps-ci: «Il faut réaliser qu'on a besoin de tout le monde tous les soirs, ce qui n'est pas le cas présentement», a ajouté Therrien qui en a profité au passage pour vanter Mariusz Czerkawski. «On voulait lui donner une chance et voir comment il allait réagir. Or il a réagi comme un pro et joué son meilleur match avec nous. On pouvait voir qu'il jouait avec plus d'intensité. On n'impose pas à nos joueurs la pression de marquer des buts mais d'offrir une bonne éthique de travail. Si l'éthique est là les buts vont finir par venir, on l'a vu ce soir.»

«Ça fait du bien de revenir dans la formation et j'espère ne plus jamais être retiré, a déclaré l'auteur d'un but et une passe qui avait été laissé de côté lors du match précédent pour la première fois en cinq ans. Et c'est tellement plus facile pour moi de jouer à l'aile droite, mon côté naturel.» Il a joué avec Saku Koivu et Richard Zednik.

Le bonheur des uns fait le malheur des autres et c'est Donald Audette qui a dû déder sa place. «On veut des réactions, a dit Therrien à son sujet, et quand ça ne marche plus, il faut prendre des décisions. Ce ne sont jamais des décisions faciles mais il faut les prendre pour le bien de l'équipe et j'espère qu'il va réagir de la même façon que Mariusz ce soir.»