Hockey - Les Red Wings regrettent d'avoir chassé Roy de Montréal vers le Colorado

Patrick Roy et Dick Duff ont longuement discuté à la suite de leur intronisation au Temple de la renommée, hier.
Photo: Agence Reuters Patrick Roy et Dick Duff ont longuement discuté à la suite de leur intronisation au Temple de la renommée, hier.

Toronto — Patrick Roy un Red Wing? Un Maple Leaf? Un Blackhawk? Une situation pareille aurait bien pu se produire, à en croire le nouveau membre du Temple de la renommée, qui avait demandé au Canadien de l'échanger après les fameux événements de décembre 1995.

«À l'époque, il était clair pour moi qu'on allait m'échanger à Detroit, Toronto, Chicago ou au Colorado», a raconté hier l'ancien gardien du Canadien et de l'Avalanche.

L'ancien entraîneur des Red Wings, Scotty Bowman, a confirmé que Réjean Houle avait contacté son équipe. «Oui, il nous a appelés. Je m'occupais des échanges à l'époque pour Detroit, a rappelé Bowman. Mais nous avions obtenu Mike Vernon de Calgary un an ou deux plus tôt. Je savais qu'il aboutirait quelque part et j'espérais seulement que ce ne soit pas au Colorado.»

Félix Potvin était le gardien numéro un à Toronto et Ed Belfour occupait le poste à Chicago.

Roy a finalement été échangé au Colorado avec Mike Keane en retour de Martin Rucinsky, Andrei Kovalenko et du gardien Jocelyn Thibault.

«Je pense que Montréal m'a fait une faveur, a répété Roy, en m'envoyant à une équipe qui, je pensais, pouvait gagner la coupe Stanley. On savait que c'était ce que je voulais.»

«Avoir su qu'il se retrouverait au Colorado, on aurait peut-être fait monter les enchères pour éviter ça», a confessé Jim Devellano, directeur général des Red Wings à ce moment. Scotty et moi étions vraiment déçus de le voir aboutir au Colorado. J'aurais souhaité qu'on ne provoque pas sa crise ce soir-là [en marquant neuf buts contre lui le 2 décembre à Montréal] et qu'il reste à Montréal.»

Roy a gagné deux autres coupes Stanley au Colorado avec une équipe en grande compétition avec les Red Wings dans l'Association ouest.

Il a été officiellement admis au Panthéon hier soir en compagnie de Dick Duff dans la catégorie des joueurs.

Le copropriétaire des Flames de Calgary, Harley Hotchkiss, et le regretté Herb Brooks, entraîneur de l'équipe américaine qui avait réalisé le «Miracle on Ice» en gagnant une médaille d'or olympique à Lake Placid, ont également été admis dans la catégorie des bâtisseurs.