Alouettes de Montréal - Popp veut que ses joueurs se concentrent sur le football

Jim Popp est «persuadé que c’est Allen qui commencera le match» de dimanche à la position de quart arrière pour les Argonauts de Toronto.
Photo: Agence Reuters Jim Popp est «persuadé que c’est Allen qui commencera le match» de dimanche à la position de quart arrière pour les Argonauts de Toronto.

Malgré la controverse qui a secoué l'équipe au cours des derniers jours, il n'en demeure que les Alouettes ont rendez-vous avec les Argonauts de Toronto dimanche sur le terrain du Stade olympique pour y disputer la finale de la section est. C'est la participation au match de la coupe Grey qui en est l'enjeu et l'entraîneur Jim Popp a tout fait pour que ses joueurs s'en souviennent.

Les entraînements des Alouettes n'ont jamais été épiés par autant de membres des médias que depuis lundi après que deux de leurs joueurs Alain Kashama et Mark Estrelle eurent été arrêtés par des policiers montréalais pour quelques accrocs au code de la circulation.

Si la police de Montréal a décidé de ne pas porter d'accusations contre les deux joueurs, Kashama en a remis mercredi en parlant de comportements racistes de la part des policiers.

Hier, ni Kashama ni Estrelle n'ont voulu commenter plus longuement, référant tout le monde à leur conseiller juridique Me Raphael Schachter.

Popp, lui, a tout fait pour que ses joueurs se concentrent sur le football. «Toute cette affaire est dans les mains des conseillers juridiques et c'est tout ce que je vais en dire, a mentionné Popp. Tous les gars se sont concentrés sur leur travail sur le terrain et je dois vous dire que j'ai grandement apprécié leur attitude.»

Si ce sont ces incidents hors terrain qui ont défrayé la manchette chez les Alouettes, c'est tout le contraire avec les Argos. À Toronto on ne parle que du vétéran quart Damon Allen et de son bras droit Michael Bishop. C'est ce dernier qui a lancé deux passes de touché au quatrième quart dimanche dernier pour sortir les Argos d'impasse et leur permettre de vaincre in extremis les Blue Bombers de Winnipeg quand l'attaque torontoise faisait du surplace avec Allen.

Mais pour Popp, il n'y a pas vraiment de controverse chez les Argos. «Il n'y a aucun doute dans mon esprit, c'est Allen qui va commencer le match, a dit l'entraîneur. Nous nous sommes préparés à affronter autant l'un que l'autre. Ils sont deux quarts athlétiques, capables de bien courir et de lancer le ballon. Mais je suis persuadé que c'est Allen qui commencera le match.»

Popp mentionne par ailleurs qu'il n'y a pas vraiment d'animosité entre les Argos et les joueurs de son équipe, comme cela fut le cas jadis. D'ailleurs, il ne croit pas que ce genre de choses soit vraiment efficace.

«Je sais que certains peuvent s'en servir comme source de motivation, mais dans le fond tout disparaît quand on saute sur le terrain. Les gars sont des professionnels. Ils ont un travail à faire. Le football, ça tient bien plus du fait qu'il faut exécuter les gestes pour nous permettre d'arriver là où nous voulons aller. C'est une question d'exécution.»

Et il faut bien reconnaître que les Alouettes ont fait les bons gestes aux bons moments il y a deux semaines quand ils ont battu les Argos à Toronto pour s'assurer du championnat de la section est. Dans ce match, ce sont les courses de Robert Edwards qui ont fait la différence.

Les Argos présentent une des meilleures défensives de la LCF contre la passe, mais ils sont plus vulnérables face aux attaques au sol.

«Je ne dis pas que nous allons courir tout le temps, a dit Edwards. Nous avons un plan de match bien établi. Nous voulons surtout présenter une attaque équilibrée. Les Argos ont cédé de bons gains au sol pendant toute la saison, mais c'est avec une attaque variée que nous pourrons les battre.»

Par ailleurs, Anthony Calvillo, qui aura encore les yeux de tous les amateurs rivés sur lui dimanche, a dit comprendre ce que Allen a pu ressentir dimanche dernier. «Je me sentais un peu mal pour lui, comme l'inverse aurait été vrai également. Ce n'est jamais facile d'être retiré d'un match, a dit Calvillo. Tout ce qu'on souhaite dans un tel cas, c'est de nous redonner la chance de revenir sur le terrain le plus rapidement possible.»

Par ailleurs, on ne saura qu'aujourd'hui si Éric Lapointe, qui a subi une fracture du péroné droit, sera en mesure de jouer.

«Nous n'avons pas à livrer notre liste des blessés avant demain, a dit Popp. Je sais qu'Éric veut jouer et qu'il va mieux. Mais nous lui donnerons une journée de plus d'entraînement avant de nous pronconcer.»