Masters de tennis de Madrid - Mauresmo reste en vie

Après avoir perdu la première manche, la Française Amélie Mauresmo a réussit à gagner les deux suivantes pour défaire son adversaire Martina Hingis.
Photo: Agence Reuters Après avoir perdu la première manche, la Française Amélie Mauresmo a réussit à gagner les deux suivantes pour défaire son adversaire Martina Hingis.

Madrid — Amélie Mauresmo joue aujourd'hui sa qualification pour les demi-finales du Masters féminin de tennis, après sa victoire sur la Suissesse Martina Hingis (3-6, 6-1, 6-4) hier à Madrid.

Opposée à Justine Henin-Hardenne, déjà qualifiée, la future ex-no 1 mondiale devra impérativement s'imposer, faute de passer derrière Hingis et Nadia Petrova (éliminée) à cause d'une proportion de manches gagnées défavorable.

En cas de victoire, la Française serait assurée de finir première du groupe jaune, une perspective carrément inespérée, après sa lourde défaite contre Petrova en ouverture (6-2, 6-2) et son premier set contre Hingis hier.

La Suissesse, qui, du fait de sa victoire contre Petrova la veille, avait alors enterré les espoirs de Mauresmo de garder la première place mondiale, a donc failli en remettre une couche en la boutant hors du tournoi.

Mais Mauresmo a renversé la vapeur dès le début du deuxième set, en profitant au passage de la fatigue de Hingis, qui avait terminé la veille à minuit.

«Au premier set je me tenais trop loin de la ligne de fond du court, a-t-elle commenté à chaud. Par la suite, j'ai essayé de plus prendre le contrôle du match. Elle a commencé à fatiguer, je n'ai pas fini comme je voulais, mais l'important c'était la victoire.»

Mauresmo s'est en effet fait une belle frayeur en laissant Hingis remonter de 5-2 à 5-4 en effaçant quatre balles de match au passage.

Henin-Hardenneproche du but

Hormis ce passage, elle est apparue en net progrès par rapport à son premier match. «J'ai pu faire un bon entraînement hier, ça m'a beaucoup aidé», a souligné la Française, qui n'a presque pas pu se préparer ces dernières semaines à cause d'une inflammation à l'épaule.

Au-delà du fait qu'il lui permet de rester dans la course, ce succès n'a pu faire que plaisir à Mauresmo, qui est en froid avec Hingis depuis que celle-ci l'a traitée de «demi-homme», en marge de l'Open d'Australie en 1999.

Les deux joueuses s'étaient retrouvées à l'époque en finale du tournoi, pour ce qui est longtemps resté la seule apparition de Mauresmo à ce stade de la compétition en Grand Chelem, jusqu'à ce qu'elle remporte cette année, toujours à Melbourne, le premier tournoi du Grand Chelem de sa carrière.

Aujourd'hui, Hingis comptera sur une victoire de Henin-Hardenne pour garder une chance d'atteindre les demi-finales. Celle-ci a été la première joueuse à se qualifier, en battant Petrova 6-4, 6-4 au terme d'une partie remarquablement bien maîtrisée.

Avec ce deuxième succès, la Wallonne, qui fait son retour après deux mois d'absence (déchirure au mollet), n'est donc plus qu'à une marche de s'emparer de la place de no 1 mondiale.

Si elle remporte sa demi-finale demain, Henin-Hardenne, déjà assurée de dépasser Mauresmo au classement WTA lundi, ne pourra plus être menacée par Maria Sharapova, la deuxième joueuse encore en course à convoiter la place.

«Je ne vais pas changer d'objectif maintenant, je vais continuer à vivre au jour le jour, a-t-elle relativisé. [Demain], je ne jouerai pas pour devenir no 1 mais pour aller en finale.»

Dans le groupe rouge, rien n'est joué après la nette victoire de la Belge Kim Clijsters sur la Russe Svetlana Kuznetsova (6-1, 6-1). Ces deux joueuses peuvent encore se qualifier, tout comme Maria Sharapova, exempte hier.