En bref - JO 2008: choisir entre l'argent...ou l'or

Pékin — Les autorités chinoises ont donné un nouveau tour de vis à leurs sportifs, leur demandant de refuser toute obligation liée à des contrats de parrainage pour ne pas gêner leur préparation aux Jeux olympiques de Pékin 2008 où la Chine vise un record de médailles.

«Il est interdit à tous les athlètes, y compris les grandes stars, de participer à toutes sortes d'activités promotionnelles afin de ne pas nuire à l'entraînement», a déclaré mercredi le ministre des Sports Liu Peng, cité par l'agence Chine Nouvelle. Il a ajouté que des permissions exceptionnelles pourraient être accordées directement par son ministère. Hier, Zhou Jing, responsable du ministère des Sports pour les relations avec la presse, a expliqué à l'AFP que le ministre se référait à toutes les activités de parrainage: «Si les athlètes ont trop d'activités de marketing, cela nuira à leur préparation», a-t-il expliqué. Les sportifs chinois de premier plan, comme le joueur de basket Yao Ming qui évolue dans le Championnat nord-américain (NBA) ou le champion olympique du 110 m haies Liu Xiang, gagnent chaque année des millions grâce à leurs contrats publicitaires. Liu, par exemple, toucherait plus de trois millions de dollars par an de ses parraineurs — firme alimentaire, banque, cigarettier. Dans un entretien publié hier par le Beijing News, Wei Jizhong, ancien secrétaire général du Comité olympique chinois, a vivement critiqué le meilleur athlète chinois: «les contrats commerciaux de Liu créent un environnement néfaste», dit-il. Par le passé, les autorités chinoises ont déjà sévi contre des sportifs accusés de se laisser distraire par des activités extrasportives et de monnayer leurs succès.