Canadien 3, Oilers 2 (F) - Latendresse marque enfin

Pendant un moment, on a cru que le premier but de Guillaume Latendresse dans la LNH serait celui de la victoire face aux Oilers d'Edmonton, hier.

C'est finalement celui d'Alex Kovalev au cours de la séance des tirs de barrage qui a permis au Canadien de l'emporter 3-2, à l'issue d'une soirée fort divertissante au Centre Bell.

Latendresse avait auparavant raté sa chance en fusillade. Il avait toutefois donné les devants au Tricolore à 1:04 de la troisième période, en poussant la rondelle qui s'était presque immobilisée sur la ligne rouge. On avait initialement accordé le but à Saku Koivu, mais la reprise a démontré que l'ailier recrue en était l'auteur.

La salle comble de 21 273 spectateurs a souligné l'événement par des applaudissements nourris et en scandant «Gui, Gui, Gui».

«Je me doutais que c'était moi qui avais compté. Je me sentais un peu ridicule d'avoir réagi comme je l'avais fait après qu'on eut donné le but à Saku. J'étais content qu'on apporte la correction.»

Heureusement, on avait pris soin de récupérer la rondelle. Le patineur de Sainte-Catherine avait obtenu plusieurs occasions de casser la glace au cours de la soirée, et on ne pouvait s'empêcher de penser que Chris Higgins, s'il n'était pas blessé, aurait ajouté quelques filets à son palmarès. Il a complété le match avec cinq tirs au but et six mises en échec.

«Je me sentais à l'aise avec Saku et Michael [Ryder]. Ils m'ont beaucoup aidé. Ils me parlaient constamment», a-t-il dit, en recevant les félicitations du président Pierre Boivin et du propriétaire George Gillett.

«C'est agréable de casser la glace, a-t-il repris, mais je ne m'en faisais pas trop avec ça. C'est le monde qui m'en parlait le plus.»

Soulignant qu'il avait été à la hauteur de la situation, l'entraîneur Guy Carbonneau a d'ailleurs dit souhaiter que les gens «le laissent maintenant tranquille».

Petr Sykora avait fait 2-2, à 4:30 de la fin, à l'aide d'un puissant lancer des poignets. Brad Winchester a été l'autre marqueur des finalistes de la coupe Stanley, qui ont mis à l'épreuve David Aebischer 28 fois.

Craig Rivet a été l'autre marqueur du CH, qui a envoyé 36 tirs vers Dwayne Roloson. Avec une aide, Sergeï Samsonov a atteint le plateau des 400 points dans la LNH.

Aebischer alerte

La foule a apprécié la vitesse du jeu dès le départ. Ça patinait, et les Oilers ont eu l'avantage en doublant le Canadien 16-8 dans les tirs au cours du premier vingt. Aebischer a dû être alerte.

Winchester a réussi l'unique filet, son premier dans la LNH, en concrétisant la passe de Marty Reasoner près du gardien. Sur la séquence, le défenseur Mark Streit a commis le revirement en perdant la maîtrise de la rondelle en zone neutre.

Tout juste auparavant, Alex Kovalev avait failli marquer, mais le revers du Russe a touché la barre horizontale.

Il y a eu du brasse-camarade en deuxième période. Trois bagarres ont éclaté. Sheldon Souray a initié la dernière, à 2:00 de la fin, face à Matt Greene, après que le défenseur des Oilers eut blessé Mike Johnson. La collision genou contre genou a fait craindre le pire. Blessé au genou droit, Johnson est revenu au jeu en troisième période. Au début de l'engagement, Mike Komisarek et Winchester avaient laissé tomber les gants, Komisarek n'ayant pas apprécié que Winchester bouscule Aebischer.