Manque de stabilité - Charron ne regrette pas les Mighty Ducks

Guy Charron était bien placé pour parler des Mighty Ducks, les adversaires du Canadien, hier, au Centre Bell.

Le nouvel adjoint de Michel Therrien à Montréal remplissait le même poste à Anaheim au cours des deux années précédentes, ayant même été chef entraîneur lors des 49 derniers matchs il y a deux ans.

Hier matin, il se surprenait d'ailleurs à dire «on» en parlant de son ancienne équipe, une formation qui n'a atteint les séries que deux fois en neuf ans d'histoire et qui semble bien partie pour les rater à nouveau.

«Je crois beaucoup à la stabilité, a déclaré Charron comme tentative d'explication. Or, depuis quelques années, ils ont eu comme entraîneur Craig Hartsburg, moi-même, Bryan Murray et un nouveau cette année, Mike Babcock. Même chose comme directeur général, il y a eu Jack Ferreira, Pierre [Gauthier] et Bryan Murray.»

Kariya et Selanne

Sur la glace, fait remarquer Charron, «l'identité de l'équipe a toujours été Kariya-Selanne». La production des deux a diminué au fil des années et Selanne, qui finissait par coûter trop cher, a été échangé la saison dernière aux Sharks de San José en retour de Jeff Friesen, Steve Shields (tous deux partis depuis!) et de compensations à venir.

En ce qui concerne Kariya, Charron croit qu'il est affecté par le fait de toujours jouer dans une équipe de perdants. «Je sais qu'il avait beaucoup d'enthousiasme quand il a été aux Jeux olympiques, raconte Charron. Il voulait revivre cette sensation de victoire, c'est pour ça qu'on joue au hockey. Mais il demeure un joueur explosif, qui peut changer l'allure d'un match à tout moment. Chose certaine, si les Mighty Ducks doivent connaître du succès, il va falloir que Kariya contribue. Mais ça ne sera pas facile, on a fini à 25 points d'une place dans les séries la saison dernière.»

Charron estime que les Ducks n'avaient pas d'autre choix que de faire des changements pour s'améliorer et qu'ils l'ont fait. «Mais est-ce que les résultats seront là?, questionne-t-il encore, visiblement sceptique. Ce n'est pas facile dans l'Ouest. Mais si les nouveaux venus peuvent apporter de l'enthousiasme...»

Des joueurs qui étaient là depuis un bout de temps et ne menaient l'équipe à rien ont été échangés, a noté Charron qui, outre Selanne, a mentionné le nom du défenseur Oleg Tverdowsky, envoyé au New Jersey avec Friesen en retour, surtout, de Petr Sykora, un autre dont la production est à la baisse!

Des jeunes

Les Ducks ont aussi ajouté du sang nouveau avec les recrues Alexei Smirnov et Stanislav Chistov, et le défenseur américain Kurt Sauer. Les deux Russes ont amassé six points à leur tout premier match mais ont depuis été limités à trois, un but et deux aides de Chistov. «Ce sont de bons jeunes, qui peuvent apporter de l'offensive, a constaté Charron. Mais ça revient toujours aux gardiens et à la défense...»

Or, Jean-Sébastien Giguère n'a pas répété ses exploits de l'an dernier depuis le début de la saison et a même dû céder sa place à la recrue suisse Martin Gerber devant le filet.

Ce dernier n'a duré que deux périodes dans la défaite de 5-2 à Toronto lundi, ayant accordé quatre buts sur 12 lancers.

Les Ducks en étaient hier à leur quatrième match en six soirs sur la route, à partir de Vancouver.