La FIA à la rescousse de la Formule

Londres — Confrontée à une baisse d'audience des Grands Prix en raison de l'écrasante domination des bolides rouges de l'écurie Ferrari, la Fédération internationale de l'automobile (FIA) a proposé, hier, une série de réformes du championnat du monde de Formule 1 en modifiant notamment les séances qualificatives et le partage des points.

Autre décision importante: la commission F1 de la FIA a décidé à Londres de retirer le Grand Prix de Belgique du calendrier du championnat en raison de l'interdiction de la publicité sur le tabac. La tenue du GP de Spa-Francorchamps dépendait d'un engagement de toutes les écuries de participer à la course sans publicité pour les cigarettes.

Le gouvernement belge souhaite interdire la publicité pour le tabac à partir du 1er août prochain, prenant les devants sur l'Union européenne qui l'interdira en 2006. Or, le GP de Belgique devait se tenir le 31 août, soit un mois après l'interdiction. Cette annulation signifie qu'il y aura 16 courses la saison prochaine. Le GP de Belgique ne sera pas remplacé en 2003 et rien ne dit qu'il pourra reprendre en 2004.

Lors de cette réunion dans un hôtel de l'aéroport londonien de Heathrow, Max Mosley, le président de la FIA, et Bernie Ecclestone, l'influent patron de la F1, n'ont en revanche pas réussi à con-vaincre les écuries d'adopter deux mesures quelque peu radicales pour pimenter le championnat: ajouter un lest à la voiture du leader au classement général du championnat après chaque victoire et proposer que les pilotes changent d'écurie lors des dix premières courses de la saison.

Vive opposition

Mais Ferrari et McLaren se sont vivement opposés à ces deux propositions, la Scuderia menaçant même de claquer la porte de la compétition. Il est vrai que l'écurie italienne a cassé la baraque cette saison: son pilote vedette, Michael Schumacher, a battu de nouveaux records cette année: le plus de victoires en une saison (11), le plus de points en une saison (144), la victoire par la plus grande marge de points (67), le record de victoires (64).

«Schumi» a aussi remporté son cinquième championnat du monde (le troisième d'affilée) pour égaler le record établi dans les années 50 par l'Argentin Juan Manuel Fangio. Le titre des constructeurs est revenu haut la main à Ferrari avec 221 points, suivi loin derrière par Williams (92) et McLaren (67).

Des mesures timides

On donc préféré prendre des mesures plus timides. Ainsi, la séance de qualification sera doublée et aura lieu le vendredi et le samedi. Les monoplaces ne pourront effectuer qu'un tour de piste et une seule sera engagée sur le circuit. L'entrée en lice des voitures lors de la séance du vendredi se fera selon le classement en cours du championnat, le leader s'élançant le premier. La séance du samedi sera déterminée par celle de la veille, le dernier classé s'élançant en premier et le plus rapide en dernier.

Par ailleurs, on a décidé d'élargir l'attribution des points au classement général: ils seront attribués jusqu'à la huitième place (10 points, puis 8, 6, 5, 4, 3, 2, 1) au lieu de récompenser les six premiers.

Enfin, afin d'effacer le couac du GP d'Autriche qui a vu Barichello laisser Schumacher gagner alors qu'il était en tête, la FIA va désormais interdire à toute écurie de donner des consignes en course à ses pilotes pouvant modifier le résultat d'une compétition.