Irréductibles Angels

Anaheim, Californie — Le dénouement a été digne des meilleurs films de Hollywood et les vedettes ont été les irréductibles Angels d’Anaheim.

Ils sont sortis de nulle part pour assurer leur première participation à la Série mondiale, revenant de l’arrière à chaque fois avant d’écarter leurs rivaux de leur chemin.
Leur lanceur recrue a gagné le septième match.
Et le meilleur frappeur au monde a assisté à la scène de l’abri de l’équipe perdante, sachant qu’il est passé à six retraits samedi de conquérir le seul championnat qu’il désire.
John Lackey, Garret Anderson et les Angels ont réalisé l’improbable, battant Barry Bonds et les Giants de San Francisco 4-1, hier.
Les Angels ont ainsi savouré leur première conquête de la Série mondiale en 42 ans d’histoire.
Le joueur de troisième but Troy Glaus a été choisi le joueur par excellence de la série. Les Giants, eux, ont échoué dans leur tentative de décrocher leur premier titre depuis 1954, à l’époque où ils jouaient à New York.
John Lackey a permis un point et quatre coups sûrs pour devenir le premier lanceur recrue à gagner l’ultime match de la Série mondiale depuis que Babe Adams a blanchi Detroit dans l’uniforme de Pittsburgh en 1909.
Moins de 24 heures après avoir effectué le plus spectaculaire ralliement de l’histoire pour une équipe confrontée à l’élimination, les Angels n’ont pas tardé à fournir l’avance au droitier Lackey.
Les Angels ont chassé du monticule le partant des Giants, Livan Hernandez, en troisième manche. David Eckstein et Darin Erstad ont commencé la manche en cognant des simples, avant que Hernandez n’atteigne Tim Salmon d’un tir à la main droite.
Avec un compte d’une balle et d’une prise, Anderson a par la suite frappé un coup en flèche le long de la ligne dans la droite — son premier coup de plus d’un but de la Série mondiale.
Reggie Sanders a eu des problèmes à maîtriser la balle, au moment où un partisan le frappait dans le dos avec un bâton gonflable. Hernandez a cédé le monticule au gaucher Chad Zerbe après avoir donné un but sur balles intentinnel à Troy Glaus. Zerbe s’est bien acquitté de la tâche.
Quant à Lackey, il a été parfait en première manche, avant de retirer Barry Bonds sur un coup en flèche au deuxième but.
Benito Santiago et J.T. Snow ont enchaîné avec des simples, positionnant des coureurs aux extrémités du losange. Reggie Sanders a claqué un ballon-sacrifice.
Hernandez, joueur par excellence de la Série mondiale en 1997, n’était pas à l’aise dès le début, montrant des signes d’impatience.
Il manquait visiblement de contrôle dans ses tirs, ayant accordé deux buts sur balles dès la première manche.